POURQUOI LE ZINC

La carence en zinc est un problème de santé très grave qui affecte approximativement 30 pour cent de la population mondiale.

Les personnes vivant dans les pays à faibles et moyens revenus sont particulièrement à risque en raison de l’accès limité aux aliments riches en zinc, bien que les pertes excessives de zinc en cas de diarrhée soient également un facteur.

La carence en zinc est classée comme un facteur de risque majeur dans les maladies causant, en particulier la diarrhée et la pneumonie infantiles.

Le zinc, administré conjointement avec des sels de réhydratation orale (SRO), aide les enfants à se rétablir plus rapidement de la diarrhée, à résister pendant de longues périodes et à réduire le nombre de cas dont un enfant souffre chaque année. Le coût pour traiter un cas de diarrhée n’est que de 50 centimes. (*OMS ) Peu de dépenses en soins de santé ont un retour sur investissement aussi remarquable.

À Nutrition International, nous travaillons avec des partenaires du monde entier pour obtenir des sels de zinc et de réhydratation orale aux personnes présentant des risques élevés de maladies diarrhéiques.

 

  • En 2013, en grande partie grâce à l’appui du Canada, Nutrition International a assuré le traitement de 10 millions de cas de diarrhée chez les enfants.
  • En 2013, Nutrition International a contribué à soutenir la formation des 27 000 travailleurs de première ligne en zinc / SRO pour traiter la diarrhée.

La diarrhée est la deuxième cause de décès parmi les moins de cinq ans, à l’échelle planétaire. Plus d’un enfant de moins de cinq ans sur dix meurt de la diarrhée. Ce sont près de 2 100 enfants chaque jour ou 760 000 chaque année.

Qu’est-ce qui peut renverser cette situation? Ce qui est surprenant c’est que le zinc est l’un des éléments les plus abondants sur terre.  C’est un métal couramment utilisé pour fabriquer du laiton et des piles. Toutefois, en traitement de la diarrhée, le zinc réduit de 23 % le taux de mortalité associé à cette maladie.

Quand une approche préventive est prise, en associant la vaccination, l’accès à l’eau potable, l’assainissement de base, l’allaitement maternel exclusif et une amélioration de la nutrition, nous pouvons réduire considérablement la diarrhée et, par conséquent la carence en zinc.

Mais il y a encore beaucoup de chemin à faire, étant donné l’ampleur du fardeau de la diarrhée au niveau mondial. Même là où les pays ont modifié leur politique pour y inclure la supplémentation en zinc, l’intervention sur le terrain n’est pas encore suffisante ni effectuée à une échelle assez importante pour avoir une influence sur ce problème. Il nous faut encore fournir plus de zinc et de SRO à ceux qui en ont le plus besoin.

Nous contribuons à remédier à ce problème par :

  • L’aide aux gouvernements en vue d’établir et de gérer les chaines d’approvisionnement en zinc
  • Le renforcement des capacités locales, en formant les travailleurs de la santé gouvernementaux à délivrer le zinc et les SRO, et à enregistrer et suivre les programmes de supplémentation en zinc dans les centres de santé locaux
  • L’association avec des prestataires et des fournisseurs du secteur privé, en complément du secteur public
  • L’élaboration de matériel et de campagnes de sensibilisation pour encourager les familles et les travailleurs de la santé à utiliser les suppléments de zinc
  • L’offre de ressources et d’expertise afin d’accroître la capacité à superviser les programmes au moment et à l’endroit où c’est nécessaire.
Alliance du Zinc en faveur de la santé de l’enfant (AZSE)

L’Alliance du Zinc en faveur de la santé de l’enfant (AZSE) ZACH est un partenariat qui a débuté au Canada entre Teck, Nutrition International et le gouvernement du Canada, par les Affaires mondiales Canada (AMC).

Il existe des projets AZSE au Sénégalen Éthiopie, au Kenya, au Burkina Faso et en Inde.

L’Alliance Zinc en faveur de la santé de l’enfant (AZSE) rassemble des gouvernements, le secteur privé et la société civile pour élaborer et offrir des programmes de traitement de zinc en cours pour aider à sauver des vies pour enfants. Notre objectif est d’élargir les programmes de supplémentation de zinc à l’échelle mondiale.

Groupe de travail sur la diarrhée et la pneumonie

Nutrition International est membre du groupe de travail sur les médicaments essentiels (diarrhée et pneumonie)  (DPWG), qui relève de la commission des Nations-Unies sur les produits assurant la survie et préside le sous-groupe sur le zinc et les SRO, tout en restant présente dans les sous-groupes sur la création de la demande et sur la recherche et l’évaluation.

En 2013, le Groupe de travail sur le zinc a été intégré au DPWG, une impressionnante alliance d’organismes et d’établissements d’enseignement internationaux faisant travailler leurs meilleurs cerveaux sur les manières de réduire la mortalité et la morbidité dues à la diarrhée et la pneumonie infantiles, en accélérant la mise à l’échelle du traitement dans 10 pays à forte charge de morbidité représentant plus de 60 % du fardeau mondial (Nutrition International travaille dans six d’entre eux).

Le groupe de travail fournit l’assistance technique, la mobilisation des ressources, ainsi que le soutien au suivi et à l’évaluation aux organismes et aux gouvernements travaillant dans ces dix pays, et ailleurs.

Le saviez-vous ?