Le gouvernement du Canada est heureux d’appuyer un nouveau partenariat entre Teck et l’Initiative pour les micronutriments

zack-pr

Babacar, âgé de quatre mois, a reçu un traitement contre la diarrhée au centre de santé de Joal, au Sénégal.

OTTAWA – L’Initiative pour les micronutriments (IM) et Teck Resources Limited (Teck) ont annoncé aujourd’hui qu’ils unissaient leurs efforts dans un nouveau partenariat en vue de mettre en place et de maintenir des programmes de traitement au zinc qui aideront à sauver des vies d’enfants.

Les partenariats entre le secteur privé et le secteur public sont importants pour l’ACDI et le gouvernement du Canada. Le partenariat entre l’IM et Teck prouve que les entreprises responsables peuvent nouer des liens de collaboration avec des organisations sans but lucratif et les aider activement à sauver la vie d’enfants et de personnes parmi les plus vulnérables.

« Pour arriver à un développement international efficace, les partenariats sont cruciaux. L’ACDI est fière de son partenariat de longue date avec l’Initiative pour les micronutriments », a affirmé la ministre Oda. « Grâce à notre partenariat, les enfants de ce monde sont en meilleure santé et les mères sont plus fortes. Cela signifie qu’ils et elles auront la chance d’apprendre, de travailler et de fonder une famille et une communauté tout aussi fortes. »

Le zinc est essentiel aux organismes vivants. Chez l’enfant, il est vital pour le développement du cerveau, la croissance et le système immunitaire. Le zinc peut protéger le corps des maladies et l’aider à combattre les infections. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la carence en zinc est l’un des principaux facteurs de risques associés à des maladies comme la diarrhée, l’une des plus fréquentes causes de décès parmi les enfants des pays en développement. Par manque de zinc, il meurt chaque année 450 000 enfants de moins de cinq ans.

« L’utilisation du zinc combinée à la thérapie par réhydratation orale, en vue d’aider les enfants à se rétablir de la diarrhée qui menace leur vie, est bien connue. Cependant, on n’a pas suffisamment recours à ce traitement dans les pays où les enfants meurent en grand nombre », a déclaré Venkatesh Mannar, président de l’Initiative pour les micronutriments, organisme canadien chef de file en matière de développement. « Ce nouveau partenariat donne un énorme élanaux programmes de supplément en zinc qui pourraient sauver des vies d’enfants. »

Cette nouvelle relation entre le secteur public, le secteur privé et la société civile est déterminée à faire reculer la mortalité infantile en renforçant l’utilisation du zinc combinée aux sels de réhydratation orale, pour traiter la diarrhée, et en fournissant des suppléments de zinc aux enfants de plus de six mois. Chaque partenaire allouera des ressources et obtiendra le soutien d’autres organismes privés et publics pour s’attaquer à ce qui est reconnu comme l’un des plus graves problèmes touchant les populations des pays en développement. À mesure que le partenariat se développera, on prévoit que d’autres intervenants se joindront à cet effort, pour renforcer les programmes de santé infantile.

« Le défi que doit affronter la planète aujourd’hui n’est pas d’accroître la production de zinc; mais plutôt de parvenir à en ajouter dans l’alimentation des personnes qui souffrent d’une carence de cet oligo-élément », déclare Don Lindsay, président et directeur général de Teck Resources. « En nous associant avec l’ACDI et l’Initiative pour les micronutriments, nous mettons en place un cadre afin d’augmenter grandement la conscientisation à l’égard des carences en zinc, d’élargir les systèmes de distribution et à la fin, de sauver la vie des enfants. »

Le premier projet dans le cadre de l’Alliance du zinc pour la santé de l’enfant visera à soutenir le ministère de la Santé au Sénégal pour augmenter considérablement l’utilisation des suppléments de zinc et des sels de réhydratation dans le traitement de la diarrhée. La Dre Mame Mbayame Gueye Dione, dirigeante de la Division de l’alimentation, de la nutrition et de la survie de l’enfant du ministère de la Santé du Sénégal, se joint à l’annonce cette semaine à Ottawa.

« Nous nous préparons depuis un moment à lancer un programme de suppléments de zinc dans le système de santé du Sénégal », explique la Dre Mbayame. « Le soutien technique et financier que nous apporte ce partenariat nous donne les ressources nécessaires pour élargir ce nouveau traitement à tout le pays et ainsi sauver des vies d’enfants. L’Alliance du zinc pour la santé de l’enfant représente un nouveau modèle pour les investissements dans le développement et nous sommes heureux que le Sénégal ait été choisi pour réaliser le premier projet du partenariat sur le terrain. »

Cette approche, reconnue comme une solution ayant de grandes retombées, va dans le droit fil des objectifs du Canada en ce qui concerne la santé des mères et des enfants de moins de cinq ans. L’engagement annoncé aujourd’hui renforcera l’efficacité de l’aide du Canada, en optimisant les fonds engagés par le secteur privé canadien, tout en ciblant l’atteinte des objectifs en matière de santé des enfants, définis dans l’Initiative de Muskoka lors du G8 tenu au Canada, et en aidant à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement.