Sel iodé – Une étude récente riche en résultats

map-salt-coverage-2010

Cette carte de l’Inde indique les huit états qui participent à l’étude.

Une étude financée par l’IM, portant sur la couverture en sel iodé des populations rurales de huit États de l’Inde, apporte de nouvelles données d’une importance qui aidera à guider les efforts en vue de mettre à l’échelle la production et la consommation de sel suffisamment iodé.

Fait important, l’analyse détaillée des résultats de cette étude intitulée Iodized Salt Coverage Study 2010 (disponible en anglais seulement) nous indique non seulement les niveaux actuels de consommation de sel iodé, mais aussi les attitudes, les comportements, ainsi que les pratiques de l’industrie qui sont en corrélation avec la consommation – ou avec son absence.

Un message a retenti haut et fort : il faut accélérer les efforts pour rejoindre les personnes les plus pauvres de la population rurale.

Des preuves de progrès

On estime à 200 millions le nombre de personnes exposées au risque de TCI en Inde et à plus de 71 millions celles souffrant de goitre et d’autres formes de TCI. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a des signes de progrès significatifs dans la couverture des régions rurales en sel iodé.

En 2005-2006, la 3e enquête nationale sur la santé des familles a révélé que, dans sept États, seulement 27 % des ménages ruraux consommaient du sel iodé.

Notre nouvelle étude, réalisée dans huit États, montre qu’en 2010, 47,3 % des ménages consommaient du sel suffisamment iodé.

Cela constitue une impressionnante augmentation de 20 % de la consommation des ménages – et signifie que des centaines de millions de gens ont eu récemment accès à du sel suffisamment iodé.

Cette nouvelle impulsion est le reflet de récents changements survenus dans l’industrie indienne du sel, notamment :

  • l’amélioration de la production
  • l’amélioration des pratiques de raffinage et d’iodation
  • l’amélioration de la qualité du sel
  • l’amélioration du conditionnement
  • le suivi efficace des teneurs en iode, de la production à la consommation
  • une meilleure sensibilisation des consommateurs.

L’écart de pauvreté

L’accès accru au sel iodé est une bonne nouvelle, mais les niveaux d’accès globaux sont encore alarmants pour beaucoup trop de personnes – en particulier pour les ménages ruraux les plus pauvres.

Dans l’ensemble, 52,7 % des ménages ruraux n’ont pas accès à du sel suffisamment iodé – seulement 36,2 % de ceux appartenant au quintile de la plus basse valeur nette en bénéficient.

Ces données indiquent de manière convaincante la nécessité de cibler et d’assister les petits transformateurs du sel et de mener, en matière de nutrition, des campagnes d’éducation créatives qui atteignent les pauvres des régions rurales.

L’étude Iodized Salt Coverage Study est un nouvel outil important pour réunir des appuis à ce travail et cibler nos interventions en vue de réussir.

Suivre ce lien pour prendre connaissance de l’intégralité de cette étude

Financée par l’Initiative pour les micronutriments (IM), Iodized Salt Coverage Study 2010 a été conçue et réalisée par le bureau du commissaire au sel, au ministère du commerce et de l’industrie du gouvernement indien, et par un groupement d’organismes. AC Nielsen a conduit cette étude en 2010 et le bureau régional pour l’Asie du Sud du Conseil international pour le contrôle des troubles dus à la déficience en iode (ICCIDD) a dirigé l’analyse des échantillons de sel.