Bangladesh : Fournir de la vitamine A aux personnes de régions difficiles d’accès

bang-h2r-storyLa géographie physique du Bangladesh présente deux particularités : les régions montagneuses de Chittagong, sillonnée de nombreuses rivières, et la plaine du delta du Bengale, exposée à de fréquentes inondations.

Le paysage est parsemé de milliers de minuscules villages et de hameaux, séparés des autres communautés par de puissants cours d’eau, leurs affluents, des terres boisées ou de hautes collines. Beaucoup restent isolés plusieurs mois de suite à cause des eaux de crue. En raison de leur isolement et des difficultés de déplacement, ces villages ont peu souvent l’occasion d’être représentés aux élections locales ou celles de district, et n’ont pas accès à beaucoup de services.

Bien que le taux de couverture en vitamine A soit élevé au Bangladesh – plus de 90 pour cent avec deux doses, dans de nombreuses régions – certains enfants n’en bénéficient toujours pas. Leur communauté est éloignée du centre de santé le plus proche, les agents de santé s’y rendent rarement et il n’y a pas assez d’enfants à chaque endroit pour justifier la présence d’un centre de vaccination distinct. Considérés comme « difficiles à rejoindre », ces enfants sont exposés à un risque de mortalité plus élevé, en raison du manque de services de santé.

En 2008, l’IM a lancé une campagne avec des organisations non gouvernementales (ONG) locales travaillant dans des régions difficiles d’accès, en vue d’accroître de manière significative le nombre d’enfants qui bénéficient de soins de santé, comme l’apport de vitamine A. La participation active des groupes communautaires, qui assure la surveillance et endosse la responsabilité de mobiliser les familles dont les enfants n’ont pas été rencontrés est une caractéristique essentielle de ce programme. MI a aidé à accorder la priorité aux districts présentant de faibles résultats, aux sous-districts et aux regroupements (petite unité administrative), afin de repérer les enfants les plus à risques. Chaque regroupement a été divisé en trois quartiers où des bénévoles spéciaux ont été assignés. Ces bénévoles repèrent les enfants difficiles à rejoindre dans leurs villages, collaborent avec les autres pour recenser ceux des villages voisins et effectuent parfois des recherches en faisant du porte-à-porte. Ils mobilisent les communautés et font des annonces spéciales dans la langue locale, afin de promouvoir les services de santé, et peuvent également amener les enfants aux centres locaux où ils reçoivent de la vitamine A. En 2010, plus de 420 000 enfants vivant dans des régions difficiles d’accès ont reçu deux doses de vitamine A.

MI travaille à présent auprès du gouvernement du Bangladesh pour que ce programme de distribution supplémentaire fasse partie intégrante de son grand programme de supplémentation en vitamine A et permette de rejoindre ainsi davantage d’enfants vivant dans des régions difficiles d’accès de ce pays.