L’IM participe au Forum en nutrition de la CEDEAO

ecowas-2012

Du 5 au 9 novembre, les représentants de l’IM assistent au 13e Forum de nutrition de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). L’IM a travaillé en collaboration avec l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS), afin d’aider à organiser une importante session d’un jour et demi sur le rôle des autorités locales, de la société civile et du secteur privé dans la mise à l’échelle des interventions en nutrition (thème du forum).

« Actuellement, les pays d’Afrique de l’Ouest offrent au monde un modèle capital pour reconnaître le lien entre nutrition et santé économique. Plus que cela, ils sont très proactifs pour améliorer le bilan nutritionnel de la région », déclare Banda Ndiaye, directeur régional de l’IM au Sahel.

Le Forum de nutrition de la CEDEAO a lieu tous les deux ans. Il réunit les ministres de la santé et leurs partenaires internationaux, nationaux et locaux en vue d’établir des normes régionales, partager des pratiques exemplaires et alimenter de nouveaux partenariats et initiatives. Organisé par l’OOAS depuis 2001, cette année il se déroule à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Il y a longtemps que l’IM œuvre en Afrique de l’Ouest, promouvant et appuyant l’amélioration de la nutrition par le biais de programmes de supplémentation, d’iodation et d’enrichissement, en partenariat avec les gouvernements et le secteur privé. Ce travail contribue à augmenter l’apport en vitamine A, zinc, iode et acide folique au Burkina Faso, au Ghana, au Mali, au Niger, au Nigeria et au Sénégal.

Grâce à un leadership national fort et à l’engagement de partenaires actifs en nutrition, ces six pays recevant le soutien de l’IM participent tous au mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN). En tout, neuf des quinze États membres de la CEDEAO prennent part à SUN, de même que la Mauritanie, ce qui fait de l’Afrique de l’Ouest la région du monde adhérant le plus à ce mouvement. Le Dr David Nabarro, représentant spécial de l’ONU sur la sécurité alimentaire et la nutrition, de même que coordonnateur de SUN, s’adressera au forum par vidéo pour apporter son soutien aux efforts aux pays d’Afrique de l’Ouest. Au total, 31 pays ont rejoint le mouvement à l’échelle planétaire, depuis son démarrage en 2010.

« Le Forum de nutrition de la CEDEAO est un événement majeur pouvant être moteur du progrès en nutrition en Afrique de l’Ouest, ajoute M. Ndiaye. Nous sommes très fiers d’aider à coordonner les occasions de discussion et de réseautage pour les autorités locales, la société civile et le secteur privé, au forum de cette année. Notre expérience a montré que les partenariats sont vitaux pour entraîner un changement durable. »

En début de session, John McCullough, directeur de l’IM Afrique, présentera la manière dont le mouvement SUN établit des liens avec les organismes communautaires des différents pays. Il expliquera également en quoi les Principes de Paris et la méthode des « Trois principes » de l’ONU ont influencé ce mouvement et comment ils peuvent soutenir les programmes de SUN dans les pays. Saskia Osendarp, conseillère technique principale de l’IM, Santé et nutrition des nourrissons et des jeunes enfants, présidera la session sur le rôle du secteur privé; certains membres du personnel de l’IM participeront à d’autres en tant qu’experts.

« Avec d’autres partenaires dans la région, l’IM est heureuse d’avoir la possibilité de soutenir l’OOAS dans l’accomplissement de son mandat de développer et mettre en commun de bonnes pratiques en santé et nutrition dans les 15 États membres, indique M. McCullough. Cette année, le thème du forum est particulièrement pertinent, tant en Afrique de l’Ouest que dans tout le monde en développement. De plus, il permettra d’examiner l’expérience actuelle de la manière dont les autorités locales, la société civile, le secteur privé et les organismes communautaires d’Afrique de l’Ouest contribuent en ce moment au renforcement de la nutrition. Je suis impatient d’entendre des présentations et des discussions enrichissantes, en préalable aux enseignements tirés et des recommandations à partager avec les intervenants de SUN partout dans le monde. »