Marion Roche, Ph. D.: Mettre la solution dans une boîte et sauver la vie d’enfants

marion-gcc-newsL’an prochain, Marion Roche, Ph. D., conseillère technique en communication sur les changements de comportement de l’Initiative pour les micronutriments (IM), parlera d’un sujet dont la majeure partie d’entre nous ne veut pas entendre parler : la diarrhée. Toutefois, plus elle traitera de ce sujet que la plupart des personnes préfèrent ignorer et moins il faudra s’en occuper. Grâce aux Grands Défis Canada  qui l’ont désignée Étoile canadienne en santé mondiale, elle est sur le point de démarrer un nouveau projet de recherche dont l’objectif consiste à améliorer la manière de traiter la diarrhée chez les enfants au Guatemala.

La diarrhée est l’une des premières causes de mortalité chez les enfants; environ un million d’entre eux en meurent chaque année dans le monde, dont 980 au Guatemala. De plus, même lorsqu’elle ne cause pas leur décès, elle les laisse affaiblis et exposés à d’autres infections.

La deuxième option d’emballage proposée : une cajita salvavida  (boîte qui sauve des vies) couverte de messages promotionnels

La deuxième option d’emballage proposée : une cajita salvavida (boîte qui sauve des vies) couverte de messages promotionnels

Ces dernières années, on a constaté que la supplémentation en , aidait non seulement les enfants à se remettre plus rapidement de la diarrhée, mais qu’elle leur sauvait aussi la vie. Le Guatemala a pris d’importantes mesures pour que le zinc et les SRO soient utilisés plus rapidement, afin de traiter la diarrhée par l’intermédiaire des centres de santé. Toutefois, les travailleurs de la santé et les familles ne sont pas tous au courant de l’existence du traitement, de ses avantages et de son plein usage.

Les mères guatémaltèques dépendent des travailleurs de la santé pour l’information et le traitement de leurs enfants lorsqu’ils sont malades. « J’essaie de comprendre si, en investissant davantage et dans quelles proportions, en matière de formation, de communication sur le changement de comportement, ainsi que d’emballage et de marketing, nous ferions des gains significatifs en amélioration de la santé et en survie de l’enfant. » En aidant les mères et les travailleurs de la santé à reconnaître les bienfaits du zinc et des SRO pour la santé des enfants, Marion Roche s’attend à observer une importante réduction du nombre de cas de diarrhée et de la gravité. « La diarrhée prive l’enfant de son énergie et de sa dignité. C’est pourquoi il est vraiment exaltant de travailler en nutrition mondiale, à un moment où quelque chose comme la combinaison du zinc et des SRO présente un tel potentiel pour sauver des vies et réduire le fardeau de la maladie pour les enfants et leur famille », indique-t-elle.

Marion Roche travaillera avec le ministère de la Santé du Guatemala et le Centre for Sensory Impairment, Aging and Metabolism (CeSSIAM), un institut de recherche renommé ayant son siège au Guatemala. L’objectif vise à adopter une approche de marketing social qui suscitera l’intérêt de la prise de zinc pour le traitement de la diarrhée chez les enfants. « Nous allons tester deux différentes façons d’emballer les suppléments de zinc avec les SRO. La première option d’emballage proposée consiste à utiliser un simple sac ou un élastique pour s’assurer que le zinc et les SRO sont distribués ensemble; la seconde option consiste à insérer les deux produits dans une cajita salvavida (boîte qui sauve des vies) couverte de messages promotionnels à l’intention des fournisseurs et des mères », explique-t-elle.

Mis en œuvre dans la région de San Marcos et principalement dans les communautés autochtones du pays, ce projet permettra de veiller à l’approvisionnement de zinc et de SRO par l’entremise d’un système de distribution communautaire dans le centre de santé ainsi que de visites de suivi à domicile.

Les recherches porteront sur les préoccupations légitimes des pays qui lancent un programme de traitement au zinc combiné aux SRO. Par exemple, il existe un risque que les personnes qui soignent les enfants soient moins enclines à utiliser le zinc et les SRO ensemble, s’ils les obtiennent de fournisseurs différents, ce qui en réduirait l’efficacité. L’hypothèse testée selon laquelle réunir les deux produits dans un même emballage doté de caractéristiques physiques et visuelles, ferait en sorte de non seulement susciter de l’intérêt pour le produit, mais aussi de sensibiliser les fournisseurs de soins de santé et les personnes qui soignent les enfants à la nécessité d’offrir le traitement combiné.

Il faut aussi ajouter que la recherche évaluera la rentabilité de méthodes d’emballage et de livraison, afin de confirmer les implications financières de chacune. Cela fournira des données essentielles au ministère de la Santé du Guatemala, au moment où il distribue à grande échelle le traitement combinant le zinc et les SRO, dans le cadre de sa stratégie nationale pour la nutrition.

La recherche pilote sera axée sur la détermination des besoins ainsi que la motivation en matière de prise en charge de la diarrhée chez les enfants; elle aidera également à cerner et à surmonter les obstacles physiques et perçus qui les empêchent d’administrer le traitement. « En améliorant notre compréhension et notre communication, nous réduisons non seulement la durée des épisodes de diarrhée, mais nous pouvons aussi diminuer le nombre d’épisodes par enfant », indique Marion.

Le projet testera également l’efficacité d’une approche de marketing social visant à accroître la demande, en créant des processus d’emballage et des canaux de distribution fondés sur les résultats de la recherche opérationnelle menée auprès de personnes qui soignent les enfants et de fournisseurs.

À l’approche du printemps, on s’attend à une augmentation du nombre de cas d’enfants souffrant de diarrhée au Guatemala. Marion Roche espère que ce projet pilote fera progresser la compréhension et proposer des solutions pour traiter la diarrhée à peu de frais et efficacement.

Grands Défis Canada, financé par le gouvernement du Canada, s’est engagé à appuyer des idées audacieuses engendrant de grandes retombées en santé mondiale. Utiliser la science des changements de comportements peut avoir une forte incidence sur l’arrivée et l’application de nouvelles interventions en santé. Ce projet pourrait non seulement améliorer l’utilisation combinée du zinc et des SRO au Guatemala, mais également être adapté et mis en œuvre dans des centaines de pays du monde, en préparant la voie à l’amélioration du traitement de la diarrhée à l’échelle planétaire et pourrait sauver la vie de millions de personnes.