Le dernier tabou : Il est temps de parler des choses qui dégoutent

r4r-header_1

Ottawa, Ontario – Aujourd’hui, très peu de sujets de conversation sont considérés comme « tabous ». Toutefois, il en reste un dont personne ne veut discuter, bien qu’il soit à l’origine du décès de près d’un million d’enfants par an : la diarrhée. L’équipe Run for the Runs de l’Initiative pour les micronutriments a participé à la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa, pour aider à sensibiliser aux effets dévastateurs de la diarrhée sur les enfants dans le monde, et au fait qu’un traitement au zinc et aux sels de réhydratation orale (SRO) ne coûtant que 50 cents peut faire la différence entre la vie et la mort.

« Dans un pays en développement, un enfant peut mourir après trois jours de diarrhée et un enfant dans la moyenne vit environ trois épisodes de diarrhée par an, et jusqu’à six dans certains pays. Le cycle continuel de la diarrhée ravage le corps d’un enfant et, si ce dernier ne reçoit pas immédiatement de traitement, les conséquences peuvent être déchirantes » a déclaré Judith Nihorimbere, administratrice de programmes à l’Initiative pour les micronutriments (IM) au Burundi et mère  de quatre enfants, qui a été personnellement témoin des effets de la diarrhée sur les familles. « L’IM a fait des progrès formidables avec ses programmes de fourniture de zinc dans le monde, mais il reste encore beaucoup de travail à faire. »

Le zinc est un micronutriment essentiel qui peut prévenir et traiter la diarrhée; pourtant, deux milliards de personnes dans le monde n’en reçoivent pas suffisamment dans leur régime alimentaire. Salués comme la prochaine révolution en survie de l’enfant, lorsqu’ils sont administrés en même temps que les sels de réhydratation orale, les suppléments de zinc aident les enfants à combattre la  diarrhée et à s’en remettre. Le zinc a également montré son grand pouvoir préventif et peut aider les enfants à résister jusqu’à trois mois à un nouvel épisode de diarrhée.

« Nous savons que la diarrhée est un sujet qui dégoûte; mais nous devons commencer à en parler pour pouvoir aider à prévenir la mort de centaines de milliers d’enfants » a indiqué Chris Dendys, directrice des relations extérieures à l’IM. « Notre équipe Run for the Runs est heureuse de participer à la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa et impatiente de sensibiliser et de mobiliser des ressources en vue de lutter contre cette maladie évitable qui tue des enfants. »

L’IM s’emploie à mettre au point et en œuvre des programmes de traitement au zinc dans les pays où les enfants sont les plus exposés. Avec l’appui du gouvernement canadien, de fondations et de partenaires privés comme la société minière canadienne Teck, elle travaille dans des pays tels le Sénégal, l’Inde et le Burkina Faso. Avec ses partenaires, l’IM fournit un traitement au zinc et aux SRO aux enfants risquant de mourir des suites de la diarrhée. Elle transforme le débat sur la diarrhée en action, en se concentrant sur l’espoir et les solutions.

L’équipe Run for the Runs est constituée de coureurs participant activement à la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa, de même que d’un groupe de bénévoles dévoués qui encouragent leurs collègues, leurs amis et leurs familles. Ensemble, ils espèrent briser le dernier sujet de conversation tabou.