Sénégal : Un traitement contre la diarrhée offert près de chez soi

La DS-Dom N’Goné Sine en compagnie de Sokhna et de son fils Mouhamed

La DS-Dom N’Goné Sine en compagnie de Sokhna et de son fils Mouhamed

N’Goné Sine est assise avec ses voisines, dans son village de N’Gomène Keur Atou, situé dans le district de Thiès, au Sénégal. Elle s’efforce de terminer ses travaux de couture, mais elle doit constamment interrompre son activité. En l’espace de 20 minutes, trois femmes sont venues la rencontrer accompagnées de leurs enfants malades; tous souffraient de diarrhée.

En 2012, lors d’une réunion communautaire présidée par le chef de village, N’Goné, alors âgée de 20 ans, a été choisie par ses voisins pour recevoir une formation de DS-DOM. Les DS-DOM sont des hommes et des femmes qui vivent dans leur communauté et sont formés par le ministère de la Santé pour traiter le paludisme sur place. Habitant dans les villages situés à au moins cinq kilomètres de la case de santé la plus proche, ils sont considérés comme les principaux intervenants qui ont permis de réduire le nombre des décès causés par le paludisme ces dernières années au Sénégal.

Dans le cadre du projet de l’Alliance pour le Zinc en faveur de la Santé de l’Enfant (AZSE) au Sénégal, les DS-DOM du district de Thiès reçoivent une formation pour traiter également la diarrhée chez les enfants, en appliquant un traitement plus rapide et plus facile à administrer, et ce, près de l’endroit où ils vivent. Il s’agit d’un projet pilote qui, s’il est concluant, sera étendu dans tout le pays, et à en juger par les 20 minutes mentionnées précédemment, c’est un grand succès. Si nous pouvons faire en sorte que les enfants soient soignés contre la diarrhée plus tôt et plus efficacement, nous pourrons aider à éviter une partie des 6 000 décès infantiles qui sont causés par la diarrhée chaque année au Sénégal. Dans certaines régions, des DS-DOM sont également formés pour traiter une autre maladie meurtrière chez les enfants : la pneumonie.

En cette matinée occupée, Mouhamed Toué, âgé de six mois est le premier patient de N’Goné. Sa mère, Sohkna, est inquiète parce qu’il est toujours malade. Suivant les conseils des membres de sa famille, Sohkna traitait la diarrhée de son fils avec du jus de « pain de singe » (le fruit du baobab). Il se rétablissait pendant quelques jours ou quelques semaines, mais la diarrhée récidivait chaque fois. Sa voisine lui a vivement conseillé de consulter N’Goné, qui recommande immédiatement de soigner Mouhamed à l’aide du zinc et de sels de réhydratation orale (SRO).

L’utilisation du zinc et des SRO pour traiter la diarrhée aide non seulement les enfants à se rétablir plus rapidement, mais aussi à empêcher de fréquentes récidives. Un seul traitement composé de 10 comprimés de zinc et deux sachets de SRO coûte moins de 50 cents. Pour ce projet, et conformément à la politique sénégalaise de gratuité de tous les traitements administrés par les DS-DOM, Sohkna ne paie ni le zinc ni les SRO.

Heureuse d’avoir un autre moyen de soigner Mouhamed, Sohkna rentre chez elle avec son fils. N’Goné leur rendra visite dans les prochains jours pour contrôler la santé de la mère et de l’enfant. Elle demande également à Sohkna d’informer ses amies et ses voisines qu’il existe un meilleur traitement contre la diarrhée.

Le projet pilote des DS-DOM n’est qu’un aspect du grand projet de l’AZSE au Sénégal, lequel vise à accélérer la prise de conscience de l’existence de ce traitement au zinc efficace et à accroître son utilisation. Partenariat entre l’Initiative pour les micronutriments, Teck et le gouvernement du Canada, le projet de l’AZSE au Sénégal a été lancé en mai 2012 conjointement avec le gouvernement sénégalais. Il est maintenant mis en œuvre dans 58 des 76 districts sanitaires, dans 4 295 points de prestation de soins de santé publique.