L’Initiative pour les micronutriments lance un partenariat multi-gouvernements pour stimuler la santé des femmes enceintes et des jeunes enfants en Indonésie

Mme Suhaimi un personnel de santé de goverment fournir des informations pour la supplémentation en zinc comme traitement pour la diarrhée infantile.

Mme Suhaimi un personnel de santé de goverment fournir des informations pour la supplémentation en zinc comme traitement pour la diarrhée infantile.

SURABAY, Indonésie – L’Initiative pour les micronutriments (IM) et le gouvernement indonésien ont lancé un nouveau programme de nutrition destiné à améliorer la santé de plus d’un million de femmes enceintes et d’enfants de moins de cinq ans dans deux provinces particulièrement vulnérables.

« L’IM est  fière de faire partie de ce partenariat innovateur entre les gouvernements de l’Australie, du Canada et de l’Indonésie pour améliorer l’état nutritionnel des femmes et des jeunes enfants vulnérables dans le Java oriental et le Nusa Tenggara Est, » a déclaré John McCullough, directeur régional de l’IM pour l’Asie.

Grâce aux investissements des gouvernements australien et canadien, le programme MITRA vise à améliorer les services de santé et de nutrition dans 20 districts hautement prioritaires des provinces de Java oriental et Nusa Tenggara Est, notamment l’accès au besoin de vitamines et de minéraux pour un développement sain, dans le cadre des efforts du gouvernement indonésien pour améliorer la santé et le bien-être de ses populations les plus vulnérables.

« Le capital humain est essentiel à l’amélioration de la productivité et de la mobilité de la main-d’œuvre de l’Indonésie, et la mauvaise nutrition pourrait imposer des coûts économiques à long terme provoqués par  l’altération des fonctions cognitives de la population, » dit Jon Burrough, conseiller pour la santé et le développement rural à l’ambassade d’Australie à Jakarta.

Depuis 1990, l’Indonésie a diminué de moitié le taux de mortalité des moins de cinq ans grâce aux investissements en matière de soins de santé. Cependant, les progrès pour améliorer la santé des femmes enceintes ont été plus lents, avec le décès d’environ 17 000 femmes chaque année dus aux complications durant la grossesse et au cours de l’accouchement.

« En Indonésie, le Canada appuie l’IM depuis 2009 avec plus de 11 millions de dollars en financement. Grâce au programme MITRA, le Canada est très heureux de collaborer avec l’Australie en vue de soutenir l’IM dans son travail avec le Ministère indonésien de la santé afin d’accroître la capacité des travailleurs de la santé, »  a déclaré Melissa Cardinal, premier secrétaire au développement du gouvernement du Canada. « Ce programme fera la promotion et veillera à ce que des suppléments en micronutriments, tels que la vitamine A, le zinc, le fer et l’acide folique, atteignent les personnes qui en ont le plus besoin. »

Le programme MITRA sera appliqué aux niveaux national, provincial et des districts par le ministère de la Santé de l’Indonésie, avec le soutien de l’IM. Le financement pour la mise en œuvre du programme sera assuré par les gouvernements de l’Australie et du Canada.

« En améliorant l’accès et la consommation de micronutriments essentiels, le programme MITRA garantira que les femmes enceintes et les jeunes enfants aient un bon départ dans la vie, » a déclaré John McCullough. « MITRA ouvrira la voie à une nouvelle génération d’Indonésiens sains et productifs, ce qui contribuera finalement à édifier une société plus forte et plus résistante. »

Le lancement du programme MITRA a eu lieu sous les auspices du ministère de la Santé du gouvernement indonésien, représenté par Doddy Izwardi, MA, directeur de la Nutrition de la communauté; Naning Nugrahini, SKM, MKM, chef de la Sous-direction de l’hépatite et des maladies infectieuses gastro-intestinales; et le Dr. Harsono, chef du Bureau de santé provincial, à Surabaya, province de Java oriental. L’événement a été suivi par Jon Borrough, conseiller pour la santé et le développement rural de l’ambassade de l’Australie à Jakarta; Melissa Cardinal, premier secrétaire au développement du gouvernement du Canada; avec le directeur régional de l’Asie de l’IM, John McCullough; le directeur régional de l’IM pour l’Asie, le Dr. Deepika Nayar Chaudhery; et la directrice de l’IM en Indonésie, le Dr. Elvina Karyadi.

Grâce aux investissements des gouvernements australien et canadien, le programme MITRA vise à améliorer les services de santé et de nutrition en Indonésie.

Grâce aux investissements des gouvernements australien et canadien, le programme MITRA vise à améliorer les services de santé et de nutrition en Indonésie.

Faits en bref sur MITRA

MITRA est une collaboration unique de plusieurs gouvernements conçue afin d’améliorer la survie et le bien-être des femmes et des enfants grâce à une meilleure nutrition, y compris :

Réduire l’anémie ferriprive chez les femmes enceintes en augmentant la capacité des travailleurs de la santé à promouvoir la distribution et la consommation de fer et des suppléments d’acide folique (FAF) par les femmes enceintes. Cette intervention bénéficiera à environ 180 000 femmes enceintes. Les suppléments en FAF aident à prévenir les complications reliées à l’anémie pendant la grossesse et éviter les malformations du tube neural, comme le spina-bifida, chez les nouveau-nés. L’IM travaillera avec le ministère de la Santé à renforcer les capacités des travailleurs de la santé en apportant des conseils aux femmes enceintes sur la nécessité de prendre des suppléments en FAF pendant la durée de leur grossesse. En outre, l’IM apportera un appui technique au gouvernement pour s’assurer que les suppléments en FAF sont fournis selon les recommandations mondiales. Actuellement, 37 % des femmes enceintes en Indonésie sont anémiques, donc la consommation d’au moins 90 comprimés de FAF aidera à assurer une grossesse saine.

Réduire l’incidence de la diarrhée chez les jeunes enfants en augmentant l’utilisation et la consommation de sels de réhydratation orale et de zinc (SRO) pour traiter la diarrhée. Cette intervention visera environ 160 000 enfants âgés de moins de cinq ans souffrant de diarrhée qui pourront bénéficier de zinc et de SRO par l’intermédiaire de travailleurs de la santé qualifiés. Les SRO réalimentent un enfant souffrant de diarrhée, tandis que le zinc aide à réduire la sévérité du cas et peut renforcer l’immunité des enfants contre d’autres épisodes. En outre, l’IM travaillera avec le gouvernement pour former les travailleurs de la santé dans la distribution de zinc et SRO aux fournisseurs de soins, y compris l’augmentation de leur capacité à conseiller les soignants sur le dosage correct mais aussi sur une alimentation continue appropriée à l’enfant pendant la maladie. De plus, l’IM soutiendra le système de chaîne d’approvisionnement du gouvernement afin de réduire les « ruptures de stock » dans les centres de santé gouvernementaux. Actuellement, seulement 15 % des enfants atteints de diarrhée reçoivent des SRO et du zinc dans les deux provinces (RISKESDAS 2013).

Augmenter le nombre d’enfants âgés de moins de cinq ans recevant deux doses de suppléments en vitamine A dans le but de renforcer le système immunitaire et réduire la cécité. Cette intervention vise à garantir que 770 000 enfants dans les deux provinces recevront deux doses annuelles en vitamine A, ce qui donnera un coup de pouce nécessaire à leur système immunitaire et réduira le risque de cécité nutritionnelle chez les enfants. En outre, l’IM travaillera en étroite collaboration avec le réseau national de postes de santé intégrés, le Posyandu, où les enfants recevront des suppléments en vitamine A deux fois par année; l’IM aidera le gouvernement à se procurer et à distribuer des suppléments en vitamine A aux provinces; enfin elle accroîtra la capacité du personnel du gouvernement à capter et analyser les données sur les suppléments en vitamine A. Le pourcentage d’enfants qui reçoivent deux doses de vitamine A a diminué de 71,5 % en 2007 à 69,8 % en 2010 (données de recherche sur la santé fondamentale), ce qui est bien inférieur à l’objectif national de couverture de 85 % (Plan d’action national sur l’alimentation et la nutrition du ministère de la Planification du développement, Indonésie, 2010).

L’Initiative pour les micronutriments (IM) en Indonésie

Le programme MITRA s’inspire du succès de la collaboration précédente de l’Initiative pour les micronutriments avec le gouvernement indonésien au cours des 10 dernières années, avec l’appui financier du gouvernement du Canada. En parallèle au programme MITRA, l’IM met également en œuvre des programmes pour réduire la carence en iode par l’iodation du sel, aussi bien qu’accroître l’utilisation du zinc et des SRO par les enfants atteints de diarrhée et de suppléments en vitamine A semestriels pour les enfants âgés de moins de cinq ans, dans six autres provinces. De plus, l’IM a entrepris un programme de réduction des niveaux d’anémie de 3,5 millions d’adolescentes à l’école avec des suppléments en FAF dans les écoles de Java Ouest et Banten. L’IM travaillera en étroite collaboration avec le gouvernement indonésien afin d’intensifier cette initiative dans les autres provinces durant les années à venir.