Allocution du Président directeur-général de l’IM Joel Spicer au lancement du programme « Bon départ » au Sénégal

joel-spicer-address-right-start-senegal-launch

Sous réserve de modifications

 

Madame la Ministre de la Santé et de l’Action sociale,

Madame la Ministre du Développement international et de la Francophonie du Canada,

Monsieur le Gouverneur de la région de Thiès,

Madame la Sous-Préfet de Notto Diobass,

Monsieur le  Maire de la commune de Notto Diobass,

Monsieur le Médecin chef de la région,

Madame l’Inspectrice d’Académie de Thiès, Mesdames et messieurs,

Bonjour! Diama nguene Yendo.

Nous vous remercions de vous être déplacés pour célébrer avec nous le lancement officiel de l’Initiative pour un bon départ au Sénégal. Dieuredieuf sene tawaye!

L’Initiative pour un bon départ  est conçue pour améliorer la qualité de la nutrition des femmes et des adolescentes dans neuf pays d’Asie et d’Afrique, dont le Sénégal.

La malnutrition affecte plus d’un milliard de femmes dans le monde et freine considérablement leur épanouissement.

Nous ne pouvons rester insensibles à ce problème car le monde ne peut progresser et se développer sans la pleine participation des femmes. On ne peut parler d’égalité non plus sans s’intéresser à la nutrition des femmes – car c’est bien grâce à cela qu’elles pourront déployer tout leur potentiel et participer pleinement à la vie active.

Les femmes sont au centre de la famille et du développement économique et social. Elles sont actives dans le commerce et aux champs, et sont à la fois éducatrices et étudiantes. Elles donnent la vie et la cultive et sont des leaders dans leurs communautés.

Les femmes sont au cœur du développement et portent sur leurs épaules de lourdes responsabilités.

Cela me touche personnellement. J’ai été élevé par ma mère, qui travaillait à temps plein en tant qu’enseignante. C’était beaucoup de travail! Maintenant, je suis père de trois jeunes enfants et ma plus jeune commencera l’école cette semaine; je suis très fière d’elle! Je constate que, sans avoir des femmes et des filles fortes, on ne peut avoir des hommes ou des garçons forts. De plus, les hommes ont un rôle important à jouer en tant que pères et leaders, afin de s’assurer que nous portions aussi attention à la nutrition des femmes et des filles.

La participation et la collaboration de tous permettra de se défaire de tout ce qui pourra faire obstacle à l’épanouissement des femmes  et des générations à venir.

Ici, au Sénégal, près de 60% des femmes – incluant les adolescentes – souffrent d’anémie.

L’anémie peut avoir des effets dévastateurs sur elles et sur leurs enfants, affectant leurs capacités physiques et leur performance à l’école et au travail.

L’anémie expose les femmes à des risques de santé importants pendant la grossesse et à l’accouchement.

Au cours des cinq prochaines années, l’Initiative pour un bon départ au Sénégal tentera de remédier à ces problèmes en collaboration avec  le Ministère de l’Éducation Nationale,  Le Ministère la Santé et de l’Action Sociale, le Ministère de l’Industrie et du commerce  et les partenaires de la société civile.

Et nous sommes fières de pouvoir dire que 2 adolescentes sur 3 fréquentant l’école sur l’ensemble du  Sénégal  pourront bénéficier de ce programme.

Nous tenons encore à remercier chaleureusement le Canada ― en particulier Madame la Ministre Bibeau ― pour son généreux soutien et sa présence parmi nous aujourd’hui.

Le Canada est un champion, un chef de file et un partenaire incontournable dans la lutte mondiale contre la malnutrition.

Nous tenons aussi à saluer le leadership du Sénégal  et sommes fiers de notre partenariat avec le Gouvernement et la population du Sénégal ― c’est vous! !

A l’IM, nous sommes convaincus qu’en investissant dans la nutrition des femmes et des adolescentes, les sociétés seront transformées.

Nous espérons que Bon départ pourra nous aider à raviver  l’espoir d’un monde meilleur ― soit un monde qui offre à tous et à toutes une infinité de possibilité.

Merci! Dieureudieuf! Thia kaname!