Nutrition International assiste à la consultation d’Affaires mondiales Canada pour maximiser l’impact de l’aide en Haïti

De gauche à droite : Zoé Boutilier, administratrice de programme principale au Centre de recherches pour le développement international (CRDI); l’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie, à Affaires mondiales Canada; Delphine Larrousse, administratrice de programme principale au CRDI, et Judith Nihorimbere, administratrice de programme pour l’Amérique latine et la région des Caraïbes à Nutrition International.

Le 26 avril, la division Amérique latine et Caraïbes (DALC) d’Affaires mondiales Canada a organisé une consultation à l’Université de Sherbrooke, au Québec, en vue de débattre de la manière d’optimiser l’impact de l’aide canadienne en Haïti. Mme Bibeau, ministre canadienne du Développement international était présente pour défendre la santé de la sexualité et de la reproduction.

Des membres de Grands défis Canada, de l’Association canadienne des sages-femmes et du Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants ont présenté leur travail en Haïti.

Représenté par Judith Nihorimbere, administratrice de programme responsable de l’Amérique latine et de la région des Caraïbes, Nutrition International a exprimé son point de vue sur le rôle des femmes comme agentes de changement, durant la séance de présentation en groupe.

La consultation avait pour but d’aider à trouver des solutions à certains des défis majeurs d’Haïti, notamment sous l’angle de la santé de la sexualité et de la reproduction.

La rencontre s’est conclue sur les recommandations des participants en faveur d’investissements par programme associés à des stratégies de sortie planifiées et budgétées, de la globalité des investissements et de la programmation et d’un soutien accru au niveau central du ministère de la Santé et de la Population d’Haïti, pour :

  1. Accélérer les progrès en santé de la sexualité et de la reproduction en Haïti;
  2. Améliorer la performance du système de santé (gouvernance, prestation des services de santé de base, hôpitaux et établissements de santé);
  3. Garantir que le soutien aux organisations canadiennes a un impact durable et ne se substitue pas aux mesures gouvernementales;
  4. Aider les femmes dans leur rôle d’agentes du changement.

Isabelle Bérard, directrice générale de la division Amérique latine et Caraïbes (DALC) d’Affaires mondiales Canada, et Pierre Cossette, professeur et doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, assistaient à la consultation. Carlos Rojas-Arbulú, qui sera nommé responsable de l’aide en Haïti à Affaires mondiales Canada en septembre, était également présent.

Pour Nutrition International, l’émancipation des femmes et des filles est essentielle pour atteindre les objectifs de développement. Informez-vous plus amplement de nos activités en Haïti et de notre travaille pour émanciper les femmes et les filles à l’aide de la nutrition.