Célébrons le leadership canadien en nutrition mondiale

Par Luz Maria De-Regil, directrice des services techniques mondiaux et conseillère technique principale

J’ai déménagé à Ottawa il y a quatre ans, pour travailler chez Nutrition International, un organisme de développement international bien canadien qui a joué un rôle déterminant dans le renforcement de deux des programmes les plus réussis en nutrition mondiale : la supplémentation en vitamine A et l’iodation du sel. Au cours de ces dernières années, j’ai vu le Canada mener d’autres initiatives à fort impact en nutrition de ce genre, et je suis convaincue qu’elles aident vraiment à façonner le mouvement mondial pour la nutrition d’aujourd’hui.

Alors que nous célébrons le 150e anniversaire du Canada et tout ce que ce pays a de formidable, il semble pertinent de mettre en valeur l’exemplarité du leadership canadien en matière de nutrition mondiale depuis plus de 25 ans.

Joindre le geste à la parole en nutrition

S’agissant de nutrition, non seulement le Canada joint le geste à la parole, mais il le fait par un dialogue ouvert et une implication active avec les partenaires multilatéraux, les organisations de base, et avec le savoir et le soutien vitaux des agents de changement locaux au sein des pays à forte charge de morbidité.

Le Rapport mondial sur la nutrition  montre que le Canada est un donateur majeur de la nutrition mondiale, notamment en faveur des femmes, des enfants et des adolescentes, appuyant aussi bien les interventions spécifiques à la nutrition que celles sensibles à la nutrition.

Sauver des vies avec la vitamine A

L’une des plus grandes réussites du Canada en nutrition mondiale c’est la vitamine A. Grâce au soutien du gouvernement canadien, à lui seul Nutrition International comble 75 % des besoins mondiaux en suppléments fortement dosés de vitamine A  – sauvant la vie à plus de quatre millions d’enfants dans le monde depuis 1998 et améliorant la vue et le système immunitaire de bien davantage.

L’iodation du sel

Des millions de gens n’absorbent pas suffisamment d’iode dans leur alimentation. Depuis plus d’une décennie, le gouvernement canadien est un investisseur de premier plan dans le renforcement de l’iodation universelle du sel partout dans le monde. Rien que l’an dernier,  Nutrition International a fait bénéficier plus de 400 millions de personnes de cette solution abordable et simple, protégeant ainsi près de 170 000 nouveau-nés d’une déficience mentale.

Innovations canadiennes : le sel doublement enrichi et les poudres de multinutriments

En plus de la vitamine A et de l’iodation du sel, les Canadiens ont également montré la voie pour mettre au point des technologies innovantes en vue d’améliorer la nutrition, notamment le sel doublement enrichi et les poudres de multinutriments (PMN). Le procédé d’enrichissement du sel en fer, en plus de l’iode, a été élaboré grâce à une collaboration entre l’Université de Toronto et Nutrition International, et a fait l’objet d’essais complémentaires par des universités renommées. Cette innovation est à présent mise à l’échelle dans certains États de l’Inde, avec la possibilité d’une expansion future.

De même, les PMN ont été mises au point par le chercheur canadien Stan Zlotkin. L’ajout de ces sachets de vitamines et minéraux en poudre aux aliments semi-solides d’un enfant peut considérablement augmenter la teneur en micronutriment de son alimentation. L’UNICEF a estimé qu’en 2015, cinq millions d’enfants ont bénéficié des poudres de multinutriments grâce aux programmes mis en œuvre dans 44 pays. Nutrition International a contribué à ces efforts dans les pays à forte charge de morbidité, afin de garantir aux 6-23 mois l’accès à une alimentation adéquate, si cruciale pour le développement des jeunes enfants.

Une approche féministe de la nutrition

En plus et en appui de chacune de ces interventions en nutrition, il y a le fait que le Canada est un champion de longue date des progrès de la nutrition en faveur des femmes et des filles, qui sont les plus exposées au risque d’une mauvaise alimentation. Elles sont actuellement plus d’un milliard à souffrir de malnutrition et plus de 500 millions à l’échelle planétaire à faire de l’anémie.

En 2016, Nutrition International, avec le soutien du Canada, a lancé l’Initiative pour un bon départ. Bon départ est un programme à volets multiples ayant l’ambitieux objectif de faire bénéficier 100 millions de femmes et de filles d’interventions en nutrition essentielles qui aideront à changer des vies, dans neuf pays. Ces interventions permettront de réduire les cas d’anémie, d’insuffisance pondérale à la naissance, de mortalité et d’arrêt de croissance prématuré – contribuant finalement à renforcer la résilience et l’égalité des sexes.

Des PMNP au sel enrichi, aux interventions en vitamine A et en nutrition vitales pour les femmes et les filles, j’ai été témoin du leadership canadien en nutrition mondiale. En ce jour de la fête du Canada, joignez-vous à moi pour célébrer l’impact de ce pays extraordinaire en vue de bâtir un monde libéré de la malnutrition.