Le NutriPhone : Un diagnostic pour évaluer l’état nutritionnel

Billet de notre invité, le Dr Saurabh Mehta, professeur agrégé de Santé mondiale, épidémiologie et nutrition, au département des Sciences de la nutrition de l’Université Cornell

Le Dr Mehta et ses collègues ont mis au point le NutriPhone, une plateforme de diagnostic sur appareil mobile qui peut déterminer les concentrations de micronutriments en analysant un échantillon de sang prélevé par piqûre au bout du doigt, et dont les résultats s’affichent ensuite en quelques minutes sur une application mobile. Lorsque le NutriPhone sera prêt à être commercialisé, on prévoit qu’il sera un outil important pour les installations de soin de santé et les travailleurs de la santé communautaires du monde entier, notamment dans les régions les plus isolées. La disponibilité de cette technologie simple à utiliser permettra une évaluation précise et peu dispendieuse de l’état nutritionnel au point d’intervention, tant à domicile que sur le terrain.

Nutrition International appuie ce projet par le biais de son programme d’innovation, un processus interne par lequel le personnel peut soumettre des idées nouvelles et novatrices pour s’attaquer à la malnutrition, et peuvent se voir être parrainées par l’organisation. L’un des projets financé était celui de Kim Harding, conseillère technique en santé et nutrition de la mère et du nouveau-né, qui a suggéré d’étendre les capacités du NutriPhone à la vitamine A et au fer après avoir découvert cette initiative du Dr Mehta. Le programme d’innovation promeut de nombreux projets comme celui-ci, petits et grands, récompensant toute idée assurant d’avoir un impact significatif. 

Informez-vous sur le NutriPhone.

La médecine et la santé publique sont fréquemment distinguées par leurs définitions conventionnelles en fonction de l’accent mise sur la personne (médecine) versus l’emphase sur la population (santé publique). Ceux d’entre nous qui travaillent en nutrition sont pleinement conscients de la nécessité de faire converger ces approches ‘il n’y a pas beaucoup de solutions miracles applicables universellement ou de stratégies uniformes pour optimiser l’état nutritionnel et la santé. Cette « individualisation de la santé publique » ou « nutrition de précision » englobe les stratégies de prévention et de traitement en vue d’améliorer la santé qui prennent en considération la variabilité individuelle de l’alimentation, du style de vie, de l’environnement et des gènes. Par conséquent, il nous faut de toute urgence une technologie permettant de caractériser l’état nutritionnel d’une personne dans un premier temps sans engager des ressources ou des infrastructures considérables. Effectivement, la malnutrition affecte à présent le tiers de la population mondiale et la plupart des personnes concernées, de même que leurs fournisseurs de soins, ont des moyens limités de déterminer leur état nutritionnel.

De même, ceux qui participent à la conception et à la mise en œuvre de programmes n’ont souvent pas de moyen rapide et abordable de déterminer soit le besoin d’interventions en nutrition, ou bien l’impact ou le succès de leurs propres interventions sur des différents indicateurs de l’état nutritionnel, et cela entrave la conception et la mise à l’échelle des programmes. Le dépistage nutritionnel dans le cadre traditionnel d’un laboratoire est coûteux, chronophage et requiert une chaîne du froid ainsi que des techniciens expérimentés pour réaliser les analyses.

Les groupes Mehta et Erickson à l’Université Cornell ont développé la technologie du NutriPhone, une plateforme de diagnostic au point d’intervention couplée à un appareil mobile (téléphone intelligent ou tablette) pour fournir un meilleur accès à l’évaluation de l’état nutritionnel. Le NutriPhone est une première étape vers la nutrition de précision et des interventions sur mesure aux niveaux individuel et communautaire. Il est constitué d’un accessoire réutilisable à faible coût qui se branche sur un appareil mobile sans fil, d’une application mobile et d’un bâtonnet diagnostique permettant la quantification colorimétrique des différents biomarqueurs.

Nutrition International a fournis une aide partielle en vue de diversifier l’application de cette technologie à la mesure de la vitamine A (protéine sérique RBP) et du fer (ferritine sérique et récepteur de la transferrine), ainsi que de la protéine C-réactive (un indicateur d’inflammation qui aide à interpréter les résultats pour la vitamine A et le fer) afin de mieux renseigner les interventions de santé publique. Actuellement, les informations disponibles au niveau des pays sur la situation du fer et de la vitamine A sont très limitées. Là où elles existent, elles sont souvent désuètes ou seulement représentatives d’une petite taille d’échantillon au niveau de la population d’un pays – ce qui limite l’utilisation de ces informations pour étayer politiques et programmes.

Le NutriPhone requiert une formation minimale, aucun stockage et ni transport d’échantillons à tester; il nécessite un échantillon de sang recueilli par une piqûre au doigt minimalement invasive, pouvant être facilement déployé dans différents cadres dont l’utilisation à domicile, la recherche, la surveillance, le suivi et l’évaluation, les soins de santé et notamment les contextes de soins de santé primaires dans les régions isolées. Comme d’autres systèmes de diagnostic installés sur appareil mobile, le NutriPhone est en mesure de suivre les changements intervenant dans la santé au fil du temps et de communiquer les résultats par courriel ou message texte.

 

Du prélèvement de l’échantillon sanguin par le NutriPhone au diagnostic de l’application mobile.

Plusieurs carences nutritionnelles peuvent être vaincues, particulièrement si elles sont détectées tôt dans leur évolution, en modifiant le régime alimentaire, par la prise de suppléments ou par autre changement comportemental. Au niveau d’une population, une technologie comme le NutriPhone peut être un outil essentiel pour les programmes de surveillance internationaux et les programmes de suivi d’interventions. À domicile, le NutriPhone peut aider à observer l’adhésion aux interventions et faire le suivi des réactions. Selon l’estimation de l’Organisation mondiale de la santé, il y a une pénurie mondiale d’environ 4,3 millions de médecins et infirmiers, ce qui rend critiques la télémédecine et l’analyse personnalisée au point d’intervention telle que le NutriPhone. Nous pensons que le NutriPhone peut combler une lacune majeure dans les soins de santé, la recherche, le suivi et la mise en œuvre, en rendant l’analyse de l’état nutritionnel accessible à une grande partie de la population mondiale.

Saurabh Mehta

Balaji Srinivasan

David Erickson