Réunir la nutrition, la sécurité alimentaire et la gouvernance : un projet soutenu par le Canada fait une différence dans certaines des communautés les plus vulnérables du Sénégal

Photos des jeunes filles lors de la cérémonie de lancement du PINKK le 12 Décembre 2015

22 octobre 2020 – Une collaboration construite autour d’une approche innovante, intégrée et multisectorielle de lutte contre la malnutrition pour certaines des communautés les plus vulnérables du Sénégal a permis d’améliorer l’état nutritionnel et la sécurité alimentaire de dizaines de milliers de personnes au cours des cinq dernières années.

Le Projet Intégré de Nutrition dans les régions de Kolda et Kédougou (PINKK), financé par le gouvernement du Canada (20 millions de dollars canadiens soit 8,5 milliards de francs CFA), a établi un lien entre la nutrition et la santé publique, la sécurité alimentaire et la gouvernance afin d’accroître l’accès à des aliments riches en micronutriments et d’améliorer la gestion des aspects liés à la nutrition dans les plans et programmes du Sénégal. Il visait à améliorer l’état nutritionnel, la santé et la sécurité alimentaire des habitants de Kolda et Kédougou, en particulier des femmes et des jeunes enfants.

Le projet PINKK a été mis en œuvre par le gouvernement du Sénégal avec le soutien de Nutrition International. Les expériences et les leçons tirées du projet ont été partagées le 22 octobre lors d’un atelier virtuel pour marquer la fin du projet de cinq ans (2015-2020). Parmi les intervenants à l’événement figuraient le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, le professeur Moussa Baldé, le ministre de l’élevage et de la production animale, Samba NDIOBENE KA, l’ambassadeur du Canada au Sénégal, Son Excellence M. Sébastien Beaulieu et le personnel de Nutrition International, dirigé par le président et directeur général Joel Spicer.

Le PINKK s’est aligné sur l’approche multisectorielle de l’Etat du Sénégal en matière de nutrition, telle que mise en évidence dans son Plan national de développement de la nutrition. Il a été mis en œuvre par une équipe multidisciplinaire dirigée par Nutrition International et composée de la Cellule de lutte contre la malnutrition, de World Vision, de Développement international Desjardins et de divers acteurs des ministères de la santé, de l’agriculture, de l’élevage, de la jeunesse, des collectivités et de l’administration territoriales et des agences de développement régional.

Le directeur national de Nutrition International au Sénégal, Balla Moussa Diedhiou, a noté que l’objectif de l’atelier de dissémination était de partager les principales réalisations et les leçons tirées du PINKK, et de susciter l’intérêt des organismes gouvernementaux, des principaux donateurs et des partenaires pour la mise à l’échelle et la pérennisation des interventions réussies du projet. L’atelier a en outre permis de célébrer et de féliciter les parties prenantes pour les réalisations obtenues.

À la fin du PINKK, le volume de crédit accordé par le biais des initiatives du projet s’élevait à 195 441 420 francs CFA (98 649 120 francs CFA à Kolda, 96 792 300 francs CFA à Kédougou), dont 117 200 000 francs CFA à travers les institutions financières telles que PAMECAS et le Crédit Mutuel Sénégal – et près de quatre mille ménages ont vu leur accessibilité financière améliorée, ce qui a permis d’accroître la sécurité alimentaire.

« Grâce au soutien du gouvernement du Canada et à une approche hautement collaborative avec les partenaires et les collectivités locales, le PINKK a contribué à améliorer l’état nutritionnel de dizaines de milliers de femmes et d’enfants dans les régions de Kolda et de Kédougou », a déclaré Joel Spicer, président et directeur général de Nutrition International. « La réduction de l’anémie, un problème majeur de santé publique, chez les femmes des zones ciblées, est particulièrement importante et entraînera une diminution de la mortalité maternelle et de la prévalence de l’insuffisance pondérale à la naissance, permettant ainsi aux mères et aux nouveau-nés de survivre et de s’épanouir ».

S’exprimant lors de l’événement, l’ambassadeur du Canada au Sénégal, Son Excellence M. Sébastien Beaulieu a déclaré : « Le Canada est très fier d’avoir soutenu le Sénégal pour la mise en œuvre du Projet intégré de nutrition à Kolda et Kédougou, le projet PINKK, avec un budget de 8,4 milliards de francs CFA, pour la période allant de 2015 à 2020. Sous la coordination de Nutrition International, en collaboration avec la Cellule de lutte contre la malnutrition, World Vision et Développement international Desjardins, le PINKK a amélioré la santé maternelle, néonatale et infantile dans les zones ciblées, a aidé les ménages vulnérables à renforcer leur résilience et leur sécurité alimentaire, et a accru l’autonomisation de 1 793 filles des Clubs de jeunes filles, afin qu’elles deviennent les femmes leaders de demain. Le Canada croit fermement qu’une bonne nutrition est fondamentale pour l’autonomisation des femmes et des filles ».

Au cours de son discours d’ouverture, le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, le professeur Moussa Baldé, a éclairé l’auditoire sur le choix du ministère de l’agriculture et de l’équipement rural pour présider l’atelier de dissémination des résultats du PINKK ; cela prouve suffisamment l’importance du projet pour la promotion d’une agriculture soucieuse de la nutrition; pour assurer la production d’une large gamme d’aliments nutritifs, culturellement appropriés, sains et de qualité, en quantité suffisante et à des prix abordables pour répondre durablement aux besoins alimentaires des populations.

« L’approche centrée sur les ménages utilisée par le PINKK est sans aucun doute une garantie de succès, dont la mise à l’échelle pourrait favoriser le renforcement de la sécurité et de la résilience nutritionnelles des ménages les plus vulnérables du Sénégal, et de la sous-région » a déclaré le professeur Baldé.

« Nous sommes heureux d’avoir partagé à la fois les expériences et les leçons apprises. Il est important de reconnaître ce que nous avons appris à Kolda et à Kédougou afin que nous puissions améliorer les futurs projets ayant des objectifs similaires » a déclaré le Dr Richard Pendame, directeur régional de Nutrition International en Afrique, lors de son intervention à l’événement.

Parmi les réalisations du projet PINKK, nous pouvons citer :

  • 6 986 femmes d’associations villageoises d’épargne et de crédit formées à l’éducation financière
  • 849 femmes ayant eu accès à des services de développement des entreprises
  • Quatre produits de crédit développés et mis en œuvre dans les deux institutions financières partenaires pour les bénéficiaires du projet
  • Des crédits ont été accordés à 1 152 femmes dans les deux institutions financières partenaires.