Une bonne base nutritionnelle pour tous

Les 1000 premiers jours allant de la conception à l’âge de deux ans sont critiques pour la santé et le développement d’un enfant. Si nous sommes en mesure de donner aux enfants une bonne base nutritionnelle, nous augmentons leurs chances de se développer, d’apprendre et de contribuer au bien-être de leurs familles, leurs collectivités et leurs pays durant toute leur vie.

La manière de le faire est évidente : les directives de l’OMS concernant l’alimentation des enfants durant les premières années de vie traitent à la fois de l’allaitement maternel exclusif et de l’alimentation complémentaire, en priorisant, entre autres, la densité des aliments en micronutriments et macronutriments, la fréquence d’alimentation et la consistance des aliments. Nutrition International recourt à ces directives pour renseigner ses programmes, de façon à être en mesure de donner aux enfants le meilleur départ possible dans la vie.

Nos programmes en santé maternelle et du nouveau-né insistent sur l’appui à l’allaitement maternel exclusif dès le début, de même qu’à de bonnes pratiques d’alimentation complémentaire pour les enfants dès six mois.

Poudres de multi-nutriments

Depuis leur première présentation par le Docteur Stan Zlotkin, un chercheur canadien, les poudres de multi-nutriments (les PMN, également connues sous le nom de Sprinkles) servent à renforcer la qualité nutritionnelle des aliments complémentaires chez les jeunes enfants, en apportant beaucoup des micronutriments qui sont difficiles à trouver dans l’alimentation locale.

Tirant parti de ses premières expériences d’avant-garde en vue de mettre à l’échelle l’utilisation des PMN avec les gouvernements du Guatemala et de Bolivie, Nutrition International a travaillé avec les gouvernements de l’Afghanistan, du Pakistan et d’Haïti afin de démontrer qu’il était possible de les utiliser comme un moyen efficace de renforcer l’apport de micronutriments, en particulier le fer, chez les enfants apprenant à peine à manger la nourriture familiale.

Nutrition International a réalisé une recherche avec l’Instituto de Investigación Nutricional du Pérou, en vue de déterminer la durée et la fréquence optimales d’utilisation des PMN pour contrôler l’anémie et la carence en micronutriments.

Gestion de la malnutrition aiguë au sein de la collectivité

Lorsque nous traitons avec succès un enfant souffrant de malnutrition aiguë sévère, juste pour l’avoir de nouveau en traitement quatre mois plus tard, parce que sa collectivité ne lui apporte pas l’appui à la nutrition dont il a besoin, nous échouons à briser le cycle dangereux et coûteux de la malnutrition et nous décevons cet enfant et sa famille. Non seulement nous devons briser ce cycle, mais nous devons également faire tout ce que nous pouvons pour empêcher les enfants de glisser dans la malnutrition aiguë sévère, chaque fois que possible.

Les principaux objectifs de Nutrition International sont d’améliorer, d’une part, la prévention de la malnutrition chronique et, d’autre part, la capacité de traitement de la malnutrition aiguë modérée ainsi que la prévention et le traitement de la malnutrition aiguë sévère au sein de la collectivité.

Mener la croissance des collectivités au Burkina Faso

Nutrition International forme actuellement des travailleurs de la santé au Burkina Faso, pour conduire le suivi de la croissance des collectivités et aider ceux-ci à acquérir les compétences nécessaires pour pouvoir soutenir les mères et les encourager à donner les meilleurs compléments alimentaires disponibles possibles. Ce personnel montrera également aux mères comment utiliser les PMN, pour qu’elles puissent combler à domicile les carences en micronutriments chez leurs enfants en pleine croissance. Lorsque des enfants souffrant d’insuffisance pondérale seront repérés, les travailleurs de la santé  apporteront un appui et des conseils supplémentaires, afin d’empêcher toute autre aggravation. Toutefois, dans le cas d’un enfant souffrant de malnutrition aiguë sévère, ils seront également en mesure de l’orienter vers les programmes de traitement dont il recevra des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (ATPE).

Miser sur la prévention de la malnutrition en Éthiopie

En Éthiopie, Nutrition International s’emploie à créer des banques de céréales qui sont gérées par des groupes de femmes locaux. Les mères de la région fournissent une part de céréales, puis les femmes des banques de céréales traitent et moulent plusieurs céréales et légumineuses locales afin d’obtenir une farine ayant une meilleure densité en micronutriments. La farine améliorée de la banque de céréales est distribuée durant les séances de suivi de la croissance dans les communautés rurales et vendue dans les zones urbaines. Le programme servira également à présenter les PMN, qui peuvent être ajoutés aux aliments complémentaires fabriqués avec la farine de la banque de céréales afin d’améliorer le régime alimentaire. Les facilitateurs en santé et la célèbre « Armée pour l’amélioration de la santé » de l’Éthiopie complètent les initiatives des banques de céréales avec des conseils et du soutien aux mères et des démonstrations collectives montrant à ces dernières comment préparer les aliments complémentaires et les PMN, de même qu’en faisant le suivi de la croissance.

Bonnes pratiques au niveau mondial

Nutrition International influence également les bonnes pratiques au niveau mondial en ce qui concerne la nutrition du nourrisson et du jeune enfant :

  • En jouant un rôle de chef de file au sein du Groupe de travail sur la nutrition de la mère, du nouveau-né et du jeune enfant (MIYCN) et du Groupe consultatif technique sur l’enrichissement à domicile (HF-TAG)
  • En menant des recherches stratégiques sur les suppléments de micronutriments en nutrition de la mère, du nouveau-né et du jeune enfant
  • En contribuant à la diffusion des résultats de recherches et à leur traduction en politiques et programmes.