La situation en santé de la mère et du nouveau-né au Niger

La malnutrition chez les femmes enceintes est considérée comme un problème grave au Niger, mais il n’existe que des données limitées sur leur état nutritionnel et sur les facteurs contribuant à ce problème. Pour donner une idée de l’étendue de ce dernier, les résultats de l’enquête sur la nutrition réalisée en 2008 ont montré que 46 % de toutes les femmes du pays souffraient d’anémie. Étant donné que les besoins nutritionnels augmentent pendant la grossesse, on suppose que ce taux est très supérieur parmi les femmes enceintes.

Le ministère de la Santé du Niger dispose d’un ensemble de politiques en lien avec la nutrition maternelle qui sont en harmonie avec les pratiques exemplaires mondiales. Toutefois, sans données détaillées sur la situation sanitaire et nutritionnelle des femmes enceintes, on ignore si les interventions prescrites répondent aux besoins actuels.

Davantage de données sont nécessaires concernant les facteurs de risques chez les femmes enceintes, les obstacles qui les empêchent de recevoir des soins, la qualité de services et l’adoption de pratiques en matière de santé et de nutrition. Avec ces données, il faudra mettre au point et en œuvre des interventions appropriées et efficaces.

En tant que chef de file en nutrition mondiale, Nutrition International travaille pour une meilleure santé de la mère et du nouveau-né, en améliorant l’accès des femmes enceintes aux services prénatals, obstétricaux et postnatals au sein de la collectivité et en aidant à garantir que davantage de femmes utilisent ces services.

Objectif du projet

Réaliser une étude et un projet pilote détaillés en vue de renforcer l’utilisation et la qualité des soins, ainsi que l’accès aux soins prénatals dans les campagnes du Niger, qui, à terme, guideront le gouvernement du Niger pour donner un nouveau souffle à sa politique en santé maternelle.

Region: Zinder (Niger)

Cibles: Plus de 900 femmes enceintes

Partenaires:

  • Mise en œuvre: Helen Keller International
  • Direction du projet de recherche: University of California Davis (UC Davis)
  • Sensibilisation et politique: Ministère de la Santé du Niger

Principales composantes

  • Réalisation d’une analyse qualitative des croyances, des obstacles et des facteurs de facilitation en ce qui concerne les soins prénatals et les issues de la grossesse et évaluation de la qualité des services de soins prénatals au niveau du centre de santé
  • Enquête de référence en vue d’évaluer l’état nutritionnel (poids, taille, présence d’anémie et marqueurs biologiques du bilan en fer et en vitamine A) et le stade de grossesse des femmes enceintes
  • Mise en œuvre d’une stratégie d’optimisation dans les districts couverts par le projet en vue d’améliorer l’utilisation et la qualité des soins prénatals, ce qui inclut :
    • garantir la totalité de l’approvisionnement en matériaux et produits essentiels destinés aux soins prénatals donnés dans les établissements de santé;
    • formation des fournisseurs des établissements de santé pour de meilleurs conseils et compétences;
    • des volontaires communautaires diffusant les messages d’incitation à changer de comportement afin d’améliorer l’utilisation des soins de santé prénatals, aux femmes enceintes, à leurs familles et aux personnes influentes de la collectivité.
  • Évaluation rigoureuse de la stratégie, notamment une analyse de l’état nutritionnel des femmes enceintes

NOTRE IMPACT

  • Promotion des suppléments de fer et d’acide folique (FAF), dans les soins prénatals fournis en établissement
  • Surveillance du poids gestationnel et conseils en nutrition pendant toute la grossesse
  • Promotion des visites de soins prénatals précoces et en nombre suffisant
  • Prévention du paludisme
  • Réduire la prévalence de l’anémie durant la grossesse à terme par la supplémentation en FAF et la prévention du paludisme
  • Augmenter le pourcentage de femmes enceintes effectuant au moins quatre visites de soins prénatals
  • Assurer une prise de poids gestationnel suffisante
  • Les enquêtes préalables et d’impact sont en cours de mise en place dans les villages d’intervention et 922 femmes enceintes y ont été inscrites.
  • 172 volontaires communautaires mettent en œuvre le volet Communication sur les changements de comportement (CCC) de la stratégie d’optimisation.
  • Fourniture en quantités suffisantes des produits essentiels à tous les centres de santé, l’évaluation des établissements ayant révélé d’importants écarts dans la disponibilité des produits de base.
  • La recherche opérationnelle menée au niveau communautaire a permis d’évaluer les connaissances, la motivation et la satisfaction au travail des volontaires communautaires, comme le montrent les 148 entretiens réalisés avec des travailleurs en santé communautaire formés pour diriger les séances de CCC.
  • L’étude qualitative est terminée. Elle a révélé une demande élevée des soins de santé prénatals et la grande importance qui leur est accordée, mais des problèmes de qualité des soins et de fourniture des produits de base ont également été constatés.
  • Le projet a permis de mobiliser, par effet de levier, un appui financier complémentaire auprès de l’UNICEF pour inclure une évaluation de la prise d’iode chez les femmes enceintes et les enfants d’âge scolaire, entreprise par l’UC Davis.
  • Le projet a suscité beaucoup d’intérêt de la part du ministère de la Santé, ce qui a joué un rôle actif dans la supervision de la mise en œuvre et l’utilisation des résultats et a débouché sur la constitution d’un comité directeur du projet.