La situation en santé de la mère et du nouveau-né au Sénégal

La période de la grossesse et l’accouchement sont un moment risqué pour les femmes sénégalaises et leurs nouveau-nés. On estime que moins de la moitié des femmes enceintes rencontrent un travailleur de la santé plus d’une fois durant sa grossesse ou accouche avec du personnel soignant qualifié.

La bonne nouvelle est que le gouvernement du Sénégal a fait une priorité absolue de l’amélioration de la santé de la mère, du nouveau-né et du nourrisson (SMNE) pour les années à venir. L’un des principaux objectifs de son plan est d’améliorer les services néonatals au niveau communautaire. Toutefois, du fait de l’absence de données actualisées, on sait en fait peu de choses du niveau actuel des services à cette échelle.

En tant que chef de file en nutrition mondiale, Nutrition International travaille pour une meilleure santé de la mère et du nouveau-né, en améliorant l’accès des femmes enceintes aux services prénatals, obstétricaux et postnatals au sein de la collectivité et en aidant à garantir que davantage de femmes utilisent ces services.

Objectif du projet

Accroître l’utilisation et améliorer la qualité des services en santé de la mère et du nouveau-né, par l’élaboration et la démonstration d’une politique globale de santé de la mère et du nouveau-né pour le  Sénégal.

Region: Kolda, Sénégal

Cibles:

  • 46 000 femmes enceintes et nouveau-nés
  • 650 membres du personnel de santé communautaire et en établissements formés aux solutions en santé de la mère et du nouveau-né.

Partenaires:

Principales composantes

  • Évaluation de la situation des projets et programmes en santé de la mère et du nouveau-né mis en œuvre au Sénégal, en plus de la recherche formative en vue de mieux cerner la situation en santé de la mère et du nouveau-né du point de vue des bénéficiaires et des intervenants.
  • Analyse des conclusions de l’évaluation de la situation et élaboration du programme d’interventions en SMNE et nutrition alignés sur la politique nationale de santé maternelle.
  • Pilotage du programme d’interventions, ce qui inclut :
    • former les agents de santé communautaire, les accoucheuses traditionnelles, les infirmières et les sages-femmes aux compétences et conseils destinés au programme d’interventions;
    • créer des groupes de soutien affinitaires pour promouvoir les soins prénatals, les services de soins d’accouchement et postnatals;
    • disposer de suffisamment d’équipement et du matériel nécessaires pour les cases de santé dans la région couverte par le projet, notamment du fer et de l’acide folique (FAF);
    • améliorer le système d’orientation, à partir des cases de santé vers les niveaux supérieurs, des complications détectées durant la grossesse et l’accouchement.

NOTRE IMPACT

  • Promotion du report de la première grossesse et de l’espacement des naissances
  • Promotion des soins prénatals, de la prise de FAF, de l’aide à l’accouchement et des soins postnatals
  • Planification des naissances et préparation à la naissance
  • Surveillance du gain de poids gestationnel et conseils en nutrition
  • Administration de Misoprostol en prévention de l’hémorragie post-partum
  • Promotion de l’allaitement exclusivement au sein dès la naissance
  • Réduire la prévalence de l’anémie durant la grossesse à terme par la supplémentation en FAF.
  • Augmenter le pourcentage de femmes enceintes effectuant au moins quatre visites de soins prénatals.
  • Accroître le pourcentage de naissances accompagnées par du personnel de santé qualifié.
  • Élever le pourcentage de mères commençant à allaiter dans l’heure suivant la naissance.
  • Augmenter le pourcentage de nourrissons de 0 à 5 mois nourris exclusivement au lait maternel.
  • Plus de 41 000 femmes et nouveau-nés rejoints par le projet et prescription de FAF à 28 355 femmes enceintes.
  • Plus de 2000 agents de santé communautaire, infirmières, sages-femmes et équipes sanitaires de district et régionales formés au programme de santé et nutrition de la mère et du nouveau-né.
  • Plus de communication sur les changements de comportement conduites par les intervenants communautaires.
  • Dans la quasi-totalité des zones desservies par les 246 cases de santé, 5 types de groupes de soutien ont été créés, tels que ceux des futurs pères et grands-mères.
  • Dans la région de Kolda, 20 % de cases de santé supplémentaires répondent aux critères de base requis pour la prestation des services en santé de la mère et du nouveau-né.
  • Des maisons d’attentes, une manière innovante de surmonter la faiblesse du système d’orientation, sont équipées, prêtes à recevoir les femmes enceintes et leurs familles.