Nutrition International Kenya a été reconnu par le gouvernement Kenyan pour sa contribution à sensibiliser l’importance de la santé et de la nutrition de la mère et de l’enfant dans tout le pays.

 

PRIORITÉS

Le travail de Nutrition International Kenya vise à soutenir le plan d’action national en nutrition du gouvernement, pour les activités avec les Journées de la santé de la mère et de l’enfant, désignées sous le nom de Malezi Bora.

Nous appuyons un programme de nutrition et de prestation de santé maternelle et néonatale au niveau communautaire et national qui comprend : la formation, les actions sur le renforcement des nutriments vitaux et leur intégration au niveau des unités de santé communautaires.

Nos autres priorités sont :

  • Élaborer et mettre en place un programme national durable intégrant la supplémentation en vitamine A dans les systèmes de services sociaux et de soins de santé.
  • Augmenter la couverture domestique en sel iodé par une étroite collaboration avec nos partenaires.
  • Accroître la capacité de production de sel iodé en aidant les producteurs et les organismes de réglementation gouvernementaux à mettre sur pied un solide système national de suivi et d’application de l’iodation.
  • Aider le gouvernement kenyan à mettre en œuvre le volet traitant le « zinc et sels de réhydratation orale » de son plan quinquennal de lutte contre la pneumonie et la diarrhée à l’échelle national et des comtés.
  • Fournir une assistance technique et financière en vue d’aider le ministère de la Santé publique à mettre en œuvre son plan pluriannuel (2012–2017) de réduction accélérée de l’anémie, grâce à la supplémentation en fer et en acide folique des femmes enceintes.
  • Maintenir notre appui au ministère de la Santé et aux partenaires du Kenya dans la mise en œuvre d’un projet communautaire en prestations de santé maternelle et néonatale (SNMN) dans le comté de Kakamega.

RÉSULTATS

  • En 2013, le gouvernement kenyan, avec Nutrition International et ses partenaires, a fait bénéficier 3 millions d’enfants de 6 à 59 mois de deux doses de suppléments de vitamine A, garantissant ainsi un coup de pouce bien nécessaire à leur système immunitaire.
  • Toujours en 2013, avec la contribution de Nutrition International et d’autres partenaires, le ministère de la Santé publique a été en mesure de traiter 5,3 millions de cas diarrhéiques chez les enfants de moins de cinq ans, leur assurant un rétablissement plus rapide et sauvant des vies.
  • La sensibilisation menée par Nutrition International et ses partenaires auprès du gouvernement à reclasser le zinc qui était disponible uniquement en pharmacie sous ordonnance à devenir un produit en vente libre (sans ordonnance) en 2012, a rendu le zinc plus disponible spécialement au niveau des communautés.
  • Nutrition International continue d’apporter un soutien technique et opérationnel dans l’amélioration de l’iodation du sel à quatre producteurs de sel. Cela inclut le renforcement du système de surveillance de l’iodation à l’échelle du marché et ainsi la définition des responsabilités précises des gestionnaires de programmes, spécialistes de la santé publique en salubrité des aliments et organismes de réglementation.
  • En partenariat avec Nutrition International, la division en charge de la nutrition au sein du ministère de la Santé publique a élaboré et mis en œuvre un plan d’intervention pour le changement du comportement national.
    • Des messages et du matériel d’accompagnement ont été conçus visant à améliorer l’utilisation du fer et de l’acide folique chez les femmes enceintes.
    • Un total de 17 stations médiatiques ont été engagées grâce auxquelles l’auditoire atteint a varié de 150 000 personnes à travers des stations de radio locales à 12 millions de personnes grâce à des stations de radio à l’échelle nationale.

 

Notre travail

Vitamine A

Nutrition International et ses partenaires collaborent avec le gouvernement kenyan en vue d’augmenter  l’adhésion aux services offerts par les installations sanitaires dans le cadre d’une stratégie systématique.

Cette collaboration inclut de préconiser une politique globale assouplie, qui permettrait la prestation généralisée des interventions clés, comme la supplémentation en vitamine A (SVA), par des agents et des bénévoles en santé communautaire.

Au Kenya, jusqu’à 84 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de carence en vitamine A, ce qui affaiblit leur système immunitaire et accroît leur vulnérabilité à des maladies comme la diarrhée, la rougeole et les infections respiratoires.

Nutrition International Kenya a fourni au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique du Kenya la  couverture nationale en capsules de vitamine A. Nous collaborons avec ce dernier et nos partenaires en vue d’appuyer la distribution aux enfants dans tout le pays, au cours des campagnes nationales de vaccination contre la rougeole.

Ce système durable de prestation de la supplémentation en vitamine A fonctionne par le biais des centres de santé et des activités de sensibilisation existants, et aide à améliorer la couverture.

Les autres activités de Nutrition International incluent le soutien aux Semaines de la santé et la nutrition de l’enfant, connues dans la région comme Malezi Bora, la mobilisation sociale durant les campagnes de vaccination, l’assistance logistique aux travailleurs de la santé, de même que le soutien pour le suivi et la supervision.

Zinc

La diarrhée, avec la pneumonie et le paludisme, demeure la principale cause de décès infantile au Kenya, selon l’Organisation mondiale de la santé.

L’association du zinc aux sels de réhydratation orale pour traiter la diarrhée est une solution éprouvée qui, non seulement arrête la diarrhée, mais aide aussi au rétablissement plus rapide de la santé de l’enfant, et sauve même des vies.

À la suite des efforts de sensibilisation menés par Nutrition International et d’autres partenaires, le ministère de la Santé a reclassé le zinc qui était disponible uniquement en pharmacie sous ordonnance à devenir un produit en vente libre (sans ordonnance), en 2012.

Ce changement a considérablement augmenté sa disponibilité, la distribution pouvant avoir lieu dans de petits magasins à l’échelle communautaire. Les propriétaires de magasins reçoivent une demi-journée de formation sur l’identification et le traitement de la diarrhée puis, avec une supervision permanente, sont approvisionnés en trousses combos à vendre dans leurs magasins.

En 2013, Nutrition International et ses partenaires ont joué un rôle prépondérant pour amener deux fabricants de produits pharmaceutiques locaux à produire des trousses combos de zinc et de SRO.

Cette collaboration, avec le reclassement, a augmenté l’accès du public à la supplémentation en  zinc et en SRO, les rendant disponibles dans les centres de santé publics et privés, les églises, les mosquées, par l’intermédiaire des travailleurs de la santé ainsi que des pharmacies, des magasins ainsi que d’autres points de vente.

Nutrition International Kenya a également appuyé la formation des fournisseurs de services de santé, en vue de fournir un soutien efficace à la gestion de la diarrhée chez les personnes qui en ont besoin. Nous collaborons avec le gouvernement du Kenya pour appuyer la mise en œuvre du volet traitant le « zinc et les sels de réhydratation orale » de son plan quinquennal de lutte contre la pneumonie et la diarrhée.

Cela inclut le soutien aux cadres supérieurs de la santé dans leur application de la politique de lutte contre la diarrhée et l’élaboration de plans détaillés pour la mise à l’échelle nationale du zinc et des sels de réhydratation orale.

Nutrition International se concentre sur la question de s’assurer que les soignants cherchent des traitements contre la diarrhée infantile.

L’éducation et la communication des informations dans le cadre des campagnes de mobilisation sociale et la diffusion de messages de santé publique durant les activités de la Semaine de la santé de l’enfant nous assurent d’atteindre les soignants au niveau communautaire.

Nutrition et santé des femmes enceintes au Kenya

L’augmentation des chances de grossesses et de naissances saines et sécuritaires sera assurée par une couverture précoce et régulière des femmes enceintes.

Nutrition International Kenya travaille actuellement en collaboration avec le ministère de la Santé en vue de mettre en œuvre un projet communautaire de prestation en santé et nutrition de la mère et des nouveau-nés (SNMN) dans le comté de Kakamega (Province occidentale), dans le cadre de son projet de recherche le plus important financé par le gouvernement du Canada dans quatre pays africains.

Il inclut un projet pilote comportant un ensemble d’interventions visant à stimuler la demande de services en santé de la mère et des nouveau-nés offerts par des établissements de santé, en vue d’améliorer la qualité des soins et renforcer les mesures de nutrition essentielles aux points de contact.

À ce jour, plus de 24 000 femmes et nouveau-nés ont pu bénéficier de ce projet pilote à grande échelle et 1 384 professionnels de la santé travaillant au niveau des communautés et dans les établissements ont pu profiter de la formation.

Sel iodé

Le Kenya est un important producteur de sel de la sous-région et fournit du sel iodé à sept pays voisins.

Nutrition International, en collaboration avec le gouvernement, GAIN, l’UNICEF, l’industrie du sel et les producteurs de sel, entre autres, appuie le ministère de la Santé publique en vue d’assurer la disponibilité et la consommation de sel iodé de qualité à tous les ménages et en particulier aux femmes en âge de procréer.

Nutrition International Kenya continue d’améliorer l’efficacité des systèmes de surveillance et d’application de la réglementation pour l’iodation du sel en vue de fournir des données fiables et en temps opportun permettant la prise de décision à tous les niveaux.

Nous cherchons à augmenter la capacité de production, en aidant les producteurs et les organismes de réglementation gouvernementaux à institutionnaliser un solide système national de surveillance et d’application, tout en continuant à soutenir la promotion du respect des normes d’iodation du sel.

Grâce à une étroite collaboration et à une coordination efficace avec tous les partenaires, nous espérons étendre la couverture de sel iodé à  90 %.

Le taux de couverture de la consommation de sel iodé des ménages kenyans était précédemment d’environ 90 %, mais de récents sondages indiquent une baisse des taux d’iodation. Ainsi, jusqu’à 12 % du sel ne serait pas suffisamment iodé dans le pays.

Le projet national d’iodation du sel cible principalement les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans.

Supplémentation en fer et acide folique

Nutrition International Kenya apporte un soutien continu au ministère de la Santé publique pour accélérer la réduction de l’anémie grâce à la supplémentation en fer et en acide folique pour les femmes enceintes,  ainsi que l’appui technique et financier nécessaire pour contribuer à son succès.

Selon l’enquête nationale sur les micronutriments réalisée au Kenya en 2010, les femmes enceintes présentent des taux élevés de carence en fer (26 %) et d’anémie (42,6 %).

Bien que le ministère de la Santé publique ait mis en œuvre le programme de supplémentation en fer et en acide folique, qui couvre environ 60 % des femmes enceintes, il a été constaté qu’environ 2,5 % seulement de ces dernières prennent la dose recommandée durant toute leur grossesse.

RESSOURCES

Fiches d’information

Études de cas