Le 4 avril 2017 l’Initiative pour les micronutriments est devenue Nutrition International. Ce changement sera mis en œuvre à l’échelle mondiale au cours des prochains mois.

Depuis notre bureau du Sénégal du Sahel, nous concentrons nos efforts sur l’amélioration de la santé des femmes et des enfants vivant au Sénégal et dans les pays les plus touchés du Sahel, dont le Burkina Faso et le Niger.

 

PRIORITÉS

Nos priorités au Sénégal et dans le Sahel comprennent :

  • La supplémentation en vitamine A pour tous les enfants de 6 à 59 mois, grâce aux Journées de la santé de l’enfant et à l’intégration dans les soins de santé de routine comme instruments principaux dans la distribution de ces derniers.
  • Une couverture importante en zinc et SRO pour traiter la diarrhée chez les enfants.
  • L’augmentation du pourcentage de ménages utilisant du sel adéquatement iodé pour prévenir les troubles causés par la carence en iode, avec un accent particulier sur les femmes en âge de procréer.
  • L’augmentation des microentreprises d’iodation du sel[lien] pour offrir efficacement du sel iodé aux populations locales dans toute la région afin de prévenir les maladies causées par la carence en iode.
  • La réduction de la prévalence de l’anémie chez les femmes enceintes grâce à la supplémentation en fer et en acide folique.
  • L’aide à la réduction des maladies et des décès chez les enfants de moins de cinq ans grâce à des actions et des interventions de santé communautaire.

Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans reste élevé dans toute la région, et les gouvernements travaillent de pied ferme pour réduire les décès d’enfants évitables.

Nutrition International Sénégal et Sahel soutient ces efforts par le biais de ses programmes, y compris la vitamine A, l’iodation du sel, la santé maternelle et néonatale communautaire, les efforts de sensibilisation, la collecte de données et la recherche.

Au Sénégal, nous appuyons le travail de la Cellule de la Lutte contre la Malnutrition, l’organisme responsable de la nutrition dans le pays, qui a un rapport direct avec le premier ministre.

Nous sommes heureuse d’inaugurer le Projet Intégré de nutrition dans les régions de Kédougou et Kolda (PINKK). Le PINKK intègre la santé, l’agriculture (incluant l’élevage de petits animaux), et l’entreprenariat pour avoir un impact significatif sur l’état nutritionnel et la santé de la population de ces régions, en particulier les femmes et les jeunes enfants.

RÉSULTATS

Faits saillants des résultats de 2013 au Sénégal, grâce au soutien de Nutrition International:

  • 2,6 millions d’épisodes de diarrhée infantile ont été traités au zinc et aux sels de réhydratation orale, une intervention qui diminue la gravité et l’incidence de la diarrhée – et sauve des vies.
  • 5,8 millions de personnes supplémentaires ont bénéficié de sel suffisamment iodé, qui protège les bébés de la déficience mentale.
  • 2,3 millions d’enfants de moins de cinq ans ont reçu deux doses de vitamine A d’importance vitale.
  • 81 % des femmes enceintes ont reçu au moins 90 comprimés de suppléments de fer et d’acide folique dans les régions ciblées, ce qui réduit l’anémie chez les femmes rejointes et améliore leur santé.

 

 

Notre travail

Vitamine A

Certains des taux de couverture les plus élevés de suppléments de vitamine A dans le monde se trouvent dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest.

Le Sénégal, le Burkina Faso et le Niger ont tous presque atteint une couverture de 100 % sur les deux doses de vitamine A, un programme phare canadien dédié à la survie de l’enfant, comme l’ont fait beaucoup d’autres pays du Sahel. La supplémentation en vitamine A peut réduire le taux de mortalité infantile de 24 % chez les populations qui souffrent de carence en vitamine A.

Au Sénégal, Nutrition International travaille avec le ministère de la Santé pour intégrer la supplémentation en vitamine A dans les services de santé de routine, pour les familles, les campagnes de porte-à-porte, assurant ainsi que les taux de couverture restent élevés et que les professionnels de la santé reçoivent la formation et le soutien nécessaires.

Cela fait partie de la « vague d’approche » organisée par Nutrition International pour assurer que tous les enfants dans le besoin reçoivent les deux doses recommandées qui stimuleront le système immunitaire et augmenteront les taux de survie pour les enfants de moins de cinq ans.

Zinc et sels de réhydratation

La diarrhée représente une autre cause majeure de décès d’enfants dans la région. Le zinc, lorsqu’il est utilisé avec des sels de réhydratation orale pour traiter la diarrhée, aide non seulement les enfants à guérir plus vite, mais il peut même leur sauver la vie.

L’alliance zinc en faveur de la santé de l’enfant (AZSE), un partenariat entre Nutrition International, le gouvernement canadien et Teck pour renforcer l’utilisation du zinc et des sels de réhydratation orale (SRO) en vue de traiter la diarrhée, compte deux programmes dans le Sahel – au Sénégal et au Burkina Faso.

Cette alliance entre le secteur public, privé et civil s’est engagée à réduire la mortalité infantile en accélérant l’utilisation de suppléments de zinc et des sels de réhydratation orale (SRO) pour traiter la diarrhée, l’une des principales causes de décès d’enfants dans les pays du Sahel.

Au Sénégal, les agents de santé, y compris les DS-Doms au niveau du village sont en train d’élargir l’utilisation du zinc et des sels de réhydratation orale pour traiter la diarrhée.

Nutrition International pense que notre travail dans la santé, la croissance et le développement de l’enfant ne se limite pas uniquement à la survie. Elle veut également augmenter le nombre d’enfants qui se développent bien en faisant en sorte qu’ils obtiennent les vitamines et minéraux essentiels dont ils ont besoin afin de promouvoir leur santé, leur croissance et leur développement de façon optimale.

Autres pays au Sahel : Burkina Faso

Grâce au financement du gouvernement canadien, nous avons entrepris un nouveau projet visant non seulement à démontrer la façon de traiter la malnutrition aiguë chez les enfants au Burkina Faso, mais également comment mettre fin au cycle des cas répétés de malnutrition aiguë sévère en ayant un soutien communautaire plus solide en nutrition.

Nous aidons à former les travailleurs de la santé au Burkina Faso pour mener un suivi sur la croissance de la communauté et aussi les préparer avec les compétences nécessaires pour être en mesure de soutenir et encourager les mères à donner les meilleurs aliments complémentaires disponibles possible.

Ces travailleurs de la santé seront également en mesure de montrer aux mères  comment utiliser les Poudres en nutriments multiples afin qu’elles puissent combler les lacunes en micronutriments pour la croissance de leurs enfants à la maison.

Lorsque les enfants souffrant d’insuffisance pondérale sont identifiés, ces travailleurs de la santé  devront fournir un soutien supplémentaire ainsi que des conseils pour éviter de nouvelles baisses de poids; cependant, quand un enfant a été diagnostiqué de malnutrition aiguë sévère, les travailleurs de la santé seront également équipés pour pouvoir les recommander pour des programmes de traitement où ils recevront des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (RUTF).

La période de la grossesse et de l’accouchement est un moment risqué pour les femmes et leurs nouveau-nés vivant au Sénégal et dans la région du Sahel.

Il est estimé que moins de la moitié des femmes enceintes font plus d’une visite médicale pendant la grossesse ou accouchent avec l’aide d’un médecin qualifié. Cela augmente considérablement les risques pendant la grossesse et l’accouchement.

Le gouvernement du Sénégal a fait de l’amélioration de la santé maternelle, néonatale et infantile une priorité au cours des prochaines années et Nutrition International, grâce à l’appui de l’Initiative de Muskoka du Canada, apporte son soutien à cette priorité. L’un des objectifs clés de son plan est d’améliorer les services néonatals communautaires et de réduire le risque de mortalité pendant les 28 premiers jours de la vie.

Les programmes de santé maternelle de Nutrition International soutiennent les soins prénatals précoces, les conseils pour les femmes enceintes et allaitantes, la supplémentation en fer et en calcium des femmes enceintes et le clampage tardif du cordon ombilical à la naissance pour permettre aux nouveau-nés de recevoir du fer venant de leurs mères.

Sauver les mères et les enfants : Santé maternelle et communautaire et nutrition
  • Avec un soutien par le biais de l’Initiative de Muskoka, Nutrition International travaille avec le gouvernement du Sénégal pour améliorer les services néonatals communautaires.
  • Grâce à son projet de démonstration en santé maternelle et néonatale communautaire et en nutrition, Nutrition International atteindra plus de 40 000 femmes et nouveau-nés au Sénégal, offrant ainsi de meilleures chances de survie et une santé améliorée pour la vie.
  • Notre projet de recherche au Niger vise à combler les lacunes dans les données sur la nutrition des femmes enceintes au Niger et à faire des recommandations sur la façon de l’améliorer grâce aux soins prénatals.
Iodation du sel

Nutrition International offre un soutien technique et logistique à des milliers de petits producteurs de sel pour élaborer des plans d’affaires rentables et améliorer les techniques de production du sel.  Nous continuons à soutenir les organismes gouvernementaux pour qu’ils appliquent la réglementation obligatoire sur l’iodation du sel ainsi que pour évaluer l’impact des programmes d’iodation sur la population.

Ensemble, nous avons contribué à renforcer le programme d’iodation du sel de l’État du Sénégal « Cellule de la Lutte Contre la malnutrition » et mis au point un système durable d’approvisionnement en iodure de potassium. Le sel iodé améliore la santé et la nutrition des populations. Le modèle vu au Sénégal offre des avantages pour la santé à travers l’Afrique de l’Ouest et, en même temps, favorise la croissance économique durable.

Étant donné que le Sénégal est un grand exportateur de sel, les progrès dans l’iodation affectent toute la région du Sahel. Nutrition International travaille avec l’UNICEF pour aider l’Union économique et monétaire ouest africaine à élaborer des normes harmonisées pour le sel afin de faciliter sa vente et sa distribution au niveau de la région.

Supplémentation en fer

Au Sénégal, Nutrition International travaille avec le ministère de la Santé dans les tests pilotes et le renforcement des programmes communautaires de supplémentation en fer en faveur des femmes enceintes par le biais des services prénatals dans trois régions : Thies, Fatick et Dakar.

Ces régions ont été choisies parce que la prévalence de l’anémie est au-dessus de la moyenne nationale et les taux de soins prénatals sont assez faibles.

Ce projet de démonstration utilise les agents de santé communautaire, sous la supervision des agents de santé des établissements sanitaires, pour distribuer du fer et de l’acide folique pendant les visites à domicile, favoriser l’adhésion et rassembler les femmes pour leur prodiguer des soins prénatals. Nutrition International est également en train d’élaborer une stratégie pour améliorer l’adhésion à travers le marketing social, améliorer les conseils interpersonnels et renforcer le système de santé afin d’offrir et de surveiller les provisions de FAF.

 Fer et  acide folique

Nutrition International a joué un rôle clé dans à la mise en œuvre du programme d’enrichissement des aliments au Sénégal, notamment par l’établissement des normes nationales d’enrichissement des aliments ainsi que l’évaluation et l’équipement du secteur.

Elle continue d’apporter une assistance technique et un financement pour l’enrichissement des aliments, en particulier l’enrichissement de la farine de blé avec du fer, acide folique et des huiles comestibles avec de la vitamine A.

Nous aidons également le gouvernement à mobiliser des fonds supplémentaires pour l’enrichissement ainsi que la formation et l’assistance technique afin d’assurer un bon suivi de l’enrichissement des aliments.

Nutrition International Sénégal est un membre actif de l’Alliance nationale pour l’enrichissement des aliments –  qui aide les partenaires à coordonner l’activité d’enrichissement des aliments. Une partie de nos efforts est orientée vers le soutien à l’élaboration et au déploiement des initiatives d’enrichissement à petite échelle visant les populations rurales.

RESSOURCES

Fiches d’information

Études de cas

Données graphiques