POURQUOI L’ACIDE FOLIQUE

Lorsque le régime alimentaire d’une femme enceinte est pauvre en acide folique, son bébé peut naître avec une anomalie du tube neural comme le spina-bifida. De plus, elle risque de souffrir d’anémie.

La bonne nouvelle est que, aussi similaire à la vitamine A, l’enrichissement des aliments en acide folique est assez simple et peut être distribué par la plupart des services de santé régionaux déjà en place.

Fournir de l’acide folique dans le cadre de la supplémentation en micronutriments aux femmes en âge de procréer assure de couvrir celles qui sont les plus démunis de cet important micronutriment.

Nutrition International appuie un certain nombre de projets qui ajoutent des vitamines et des minéraux, y compris l’acide folique, aux farines de céréales couramment utilisées telles que le blé et le maïs.

Nutrition International est particulièrement focalisée sur le développement et l’expansion des programmes qui assurent la couverture en acide folique des adolescentes et des femmes en âge de procréer pour prévenir l’anémie et les anomalies du tube neural.

  • Plus de 70 pays dans le monde ont légiféré sur l’enrichissement des aliments en acide folique.
  • Dans une étude de 2012, effectuée par DSM, partenaire de Nutrition International, a examiné les effets de l’enrichissement en acide folique sur les taux d’anomalies du tube neural dans neuf pays d’Afrique, d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud et du Moyen-Orient. Cet examen a conclu à une diminution des anomalies du tube neural dans tous les pays après que l’enrichissement a été introduit, et jusqu’à 15 % dans certains cas.
  • En 2013, le soutien de Nutrition International a assuré à 1,8 million supplémentaire de femmes enceintes de recevoir des suppléments de fer et d’acide folique, et trois nouveaux pays (Kenya, Nigéria et Indonésie) ont adopté des changements d’orientation en faveur de la supplémentation en FAF.

Certains des programmes d’enrichissement en acide folique de Nutrition International comprennent :

  • La collaboration avec des partenaires locaux, des experts internationaux et les ministères de la Santé, et avec l’appui financier du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, en 2012 Nutrition International a lancé son projet communautaire en santé et nutrition de la mère et du nouveau-né (SNMN) au Kenya, en Éthiopie, au Niger et au Sénégal. Ce projet permet d’améliorer l’accès aux soins maternels et néonatals, notamment les suppléments de fer et d’acide folique (FAF).
  • La distribution des suppléments de fer et d’acide folique (FAF) aux femmes enceintes par les bénévoles en santé communautaire au Népal, tandis qu’au Bangladesh les agents de santé communautaire ont fait du marketing social auprès des adolescentes. Des projets pilotes sont en cours en Afghanistan, en Indonésie et au Nigéria.
  • Nutrition International a conduit les efforts nationaux de sensibilisation concernant l’acide folique en Inde.
Partenaires

Nutrition International s’associe à l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition (GAIN), l’UNICEF et de nombreux autres, notamment des partenaires gouvernementaux et du secteur privé, en vue d’aider les producteurs de céréales et d’huile à friture à enrichir leurs produits en acide folique, entre autres micronutriments.

Nous aidons également les gouvernements à rédiger des lois rendant obligatoire l’enrichissement de la farine de blé en fer et en acide folique.

Enfin, nous collaborons avec les systèmes de santé publique pour nous assurer que l’intégration des suppléments d’acide folique fait partie de l’ensemble des interventions offertes aux femmes en âge de procréer et aux femmes enceintes soient distribués grâce aux services de santé courants.

Le saviez-vous?

L’acide folique se trouve naturellement dans les légumes à feuilles, les agrumes, les haricots et les céréales complètes. Similaires à la vitamine A, la plupart des aliments contenant de l’acide folique ne sont généralement pas à la disposition de ceux qui vivent dans la pauvreté dans les pays à faibles et moyens revenus.