POURQUOI LE FER

Le fer est un micronutriment qui joue un rôle majeur en garantissant le développement normal des globules rouges et une bonne fonction immunitaire.

La carence en fer est la carence nutritionnelle la plus commune et la plus répandue dans le monde. Elle nuit à la santé et réduit la productivité des personnes et de populations entières. Elle est à l’origine de près de la moitié de tous les cas d’anémie. La carence en fer et l’anémie diminuent le niveau d’énergie et la capacité des gens à fonctionner pleinement dans leur collectivité et leur vie. Des populations entières en sont affectées, avec des conséquences économiques pour leurs pays.

Nutrition International aide à procurer du fer aux personnes qui ont le plus besoin en fournissant un leadership et une expertise technique aux pays qui sont en cours d’élaboration de programmes en supplémentation et enrichissement de fer. Nous avons des projets de nutrition maternelle axés sur la nutrition des femmes dans les pays à travers le monde et nous sommes fiers d’avoir contribué à faire progresser l’amélioration de l’accès au fer.

  • En 2013, le soutien de Nutrition International a permis à 1,8 million de femmes enceintes de recevoir des suppléments de fer et d’acide folique (FAF) et plus de 12 000 travailleurs de la santé ont été formés pour conseiller, faire du suivi, établir des rapports et prévoir les stocks.
  • Au Kenya et en Éthiopie, les efforts de Nutrition International en vue d’augmenter la consommation de suppléments de FAF (au moins 90 suppléments durant la grossesse) ont donné un premier succès en 2013 – les taux de consommation ayant grimpé de 2,5 % à 27,3 % au Kenya et de 0,4 % à 20 % en Éthiopie.
  • Les efforts de sensibilisation de Nutrition International, combinés à ceux de l’UNICEF, des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies étatsuniens et d’autres organisations, se sont soldés par l’augmentation du nombre de pays ajoutant systématiquement du fer à la farine – de deux en 1990 à 79 en 2014.
  • Nutrition International a travaillé avec le Programme alimentaire mondial (PAM) et les minotiers du Pakistan, afin d’enrichir la farine destinée à être distribuée en Afghanistan, où environ 2,5 millions de personnes en ont bénéficié.

Nutrition International travaille avec des partenaires clés afin d’assurer que le fer fasse partie des suppléments en micronutriments distribués à ces populations vulnérables grâce à des services de santé réguliers, comme les soins prénatals.

Nos travaux appuient également :

  • les politiques nationales de fer et d’acide folique (FAF)
  • les chaînes d’approvisionnement bien gérées qui garantissent la disponibilité de la FAF dans tous les établissements de santé
  • la formation aux prestataires de soins et de santé et aux agents de santé communautaire afin d’offrir des conseils adéquates aux femmes
  • le bon fonctionnement des systèmes d’information sanitaire qui sont en mesure de surveiller le programme.

Grâce à nos programmes d’enrichissement des aliments, nous travaillons avec d’autres organismes, gouvernements et producteurs de farine pour enrichir le maïs et le blé en fer et en d’autres micronutriments.

Nous préconisons également d’autres moyens novateurs, comme le clampage tardif du cordon ombilical à la naissance pour assurer que les nouveau-nés reçoivent une dose essentielle en fer de leurs mères dans les moments critiques après la naissance.

Les défis pour réduire la carence en fer persiste. Les systèmes de santé sont souvent détruits. Les femmes ne vont pas aux visites prénatales suffisamment tôt pour que les supplémentations fassent une différence. Trop de femmes arrêtent de prendre les suppléments en fer parce que les doses sont trop fortes ce qui les rendent malades. Nous travaillons sur ces défis pour progresser et, avec votre soutien continu, trouvons des solutions.

Grossesse er carence en fer

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a classé la carence en fer comme l’un des dix principaux problèmes de santé les plus graves du monde moderne, estimant qu’une sur deux femmes enceintes vivant dans un pays en voie de développement est anémique.

Les conséquences sont graves. Pendant la grossesse, les besoins en fer d’une femme augmentent – parce que le fœtus et le placenta ont besoin de fer pour se développer

Une mère malade ou affaiblie est davantage susceptible de donner naissance à un bébé malade ou affaibli. Pour la femme, le manque de fer est lié au risque d’hémorragie post-partum et de perte de sang globale

Environ 50 000 femmes meurent en accouchant chaque année, du fait d’une perte de fer. De plus, les études ont montré des résultats cognitifs et moteurs inférieurs chez les nourrissons souffrant d’anémie due à une carence en fer.

Le saviez-vous ?
  • Notre organisme absorbe du fer des aliments riches en fer, tels que les légumes à feuilles vertes, les haricots et les protéines comme la viande, le poisson et la volaille. Font partie de notre régime alimentaire. Comme d’autres micronutriments importants, la plupart des aliments qui contiennent du fer sont difficiles à trouver pour les personnes vivant dans la pauvreté.
  • L’alimentation à elle seule procure difficilement assez de fer à la plupart des femmes. Les femmes enceintes et celles en âge de procréer sont particulièrement exposée au risque d’anémie par carence en fer, parce que leurs besoins en fer augmentent de manière significative, près de 50 pourcent, au cours de la grossesse
  • La lutte contre la carence en fer a fait un bond en avant, lorsque Nutrition International a posé aux universitaires de l’Université de Toronto cette question de premier plan : si l’ajout d’iode au sel marche si bien, que pouvons-nous ajouter d’autre au sel qui améliorerait la santé mondiale? Ils ont pensé au fer, sachant que, si cela marchait, le sel doublement enrichi en iode et en fer pourrait améliorer la santé d’un nombre, estimé à deux milliards, de personnes souffrant d’anémie due à la carence en fer.

Aujourd’hui, 5,36 millions d’enfants, dans environ 42 000 écoles de l’État du Tamil Nadu, en Inde, reçoivent du fer grâce au sel doublement enrichi qui assaisonne leur repas à midi.