Le 4 avril 2017 l’Initiative pour les micronutriments est devenue Nutrition International. Ce changement sera mis en œuvre à l’échelle mondiale au cours des prochains mois.

Avec sa solide équipe d’experts en santé publique et nutrition, Nutrition International Nigéria collabore avec ses partenaires en vue d’aider le gouvernement nigérian à garantir que les personnes les plus vulnérables du pays bénéficient des programmes de fourniture de micronutriments d’importance vitale, qui permettent une vie meilleure.

 

PRIORITÉS

Objectifs prioritaires de Nutrition International au Nigéria:

  • Continuer d’appuyer le Ministère fédéral de la santé et l’Agence de développement national des soins de santé primaires dans les activités des Semaines de la santé de la mère, des nouveau-nés et de l’enfant (MNCHW), en vue de fournir une supplémentation en vitamine A aux enfants de 6 à 59 mois.
  • Poursuivre le travail avec les ministres de la santé des États, l’Agence de dévelopement national des soins de santé primaires des États et les partenaires, afin que les collectivités difficiles à rejoindre bénéficient de la vitamine A.
  • Trouver des stratégies alternatives pour mettre à l’échelle la supplémentation en zinc des moins de cinq ans dans les états choisis du Nigéria du nord.
  • Surmonter les obstacles et l’adhésion à la supplémentation en fer et en acide folique chez les femmes enceintes dans les états choisis du Nigeria du nord.
  • Collaborer avec le groupe de travail national pour l’iodation universelle du sel et le contrôle des maladies dues à la déficience en iode, en vue de renforcer le suivi du sel iodé aux stades de l’usine, du marché et du foyer.

Bien que les taux de carences en micronutriments soient faibles au Nigéria, le taux de mortalité chez les moins de cinq ans y est parmi les plus élevés par rapport aux autres pays d’Afrique subsaharienne.

Les femmes enceintes et les mères, ainsi que les enfants de moins de cinq ans, reçoivent des services de santé à la fois préventifs et curatifs. Cela s’accompagne, pour les petits de 6 à 59 mois, de la fourniture systématique de suppléments de vitamine A dans l’ensemble des 37 états, grâce au soutien de Nutrition International et de ses partenaires.

Nutrition International travaille en étroite collaboration avec la Division Nutrition du ministère fédéral de la Santé et d’autres partenaires, afin d’appuyer la planification nutritionnelle au Nigéria et joue également un rôle actif dans l’élaboration de sa feuille de route pour renforcer la nutrition, ce qui souligne la détermination de ce pays à délivrer des interventions en nutrition.

En tant que pays faisant parti du mouvement SUN pour le renforcement de la nutrition, le Nigéria s’efforce d’accroître et d’améliorer la coordination pour la mise à l’échelle des programmes de nutrition à travers le pays, tout en abordant la question de ses enfants souffrant de malnutrition chronique.

RÉSULTATS

  • En 2014, Nutrition International et ses partenaires, l’UNICEF et Helen Keller International, ont contribué à garantir qu’environ cinq millions d’enfants de 6 à 59 mois seraient pleinement protégés en recevant deux doses semestrielles de vitamine A d’importance vitale.
  • Plus de 5 millions de jeunes enfants ont reçu des VAS par la supplémentation en vitamine A par le biais du MNCHW au cours de la mise en œuvre de mai 2014.
  • En 2014, 901 478 femmes enceintes supplémentaires ont reçu des suppléments de fer grâce au soutien de Nutrition International et en collaboration avec ses partenaires.
  • Une stratégie de changement du comportement a été élaborée et lancée en 2013, et environ 250 agents de santé ont été formés, contribuant ainsi à accroître l’accès, l’utilisation et la sensibilisation aux suppléments nutritionnels pendant la grossesse.
  • Nutrition International a acheté et distribué les suppléments en fer et en acide folique (FAF) recommandés par l’Organisation mondiale de la santé aux femmes enceintes dans quatre états, Katsina, Jigawa, Zamfara et Yobe.
  • Nutrition International a acheté 24 unités de contrôle bio analytique pour l’iode (kits de diagnostic) qui ont été fournis pour être utilisés par trois organismes de réglementation (SON, NAFDAC, CPC), en partenariat avec GAIN.

 

Notre travail

Vitamine A

Nutrition International Nigéria appuie la supplémentation en vitamine A deux fois par année chez les enfants en mettant un accent particulier sur les plus difficiles à atteindre.

Nutrition International fait don d’un approvisionnement national complet de capsules de vitamine A, distribuées par l’UNICEF à tous les moins de cinq ans pendant les campagnes nationales de la Semaine de la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant.

Le gouvernement du Nigéria reçoit de quoi couvrir 100 % des besoins nationaux en capsules de vitamine A, grâce au programme de don de capsules de Nutrition International au titre de l’aide non financière, en collaboration avec l’UNICEF.

En outre, Nutrition International Nigeria travaille avec l’UNICEF pour renforcer les capacités du ministère de la Santé et des organismes de développement de soins de santé primaires d’état dans 14 états à savoir : Kogi, Niger, Nassarawa, Plateau, Gombe, Bauchi, Kano, Sokoto, Edo, Delta, Bayelsa, Cross River, Imo et Enugu pour étendre la couverture en vitamine A dans les zones difficiles à atteindre.

Zinc et sels de réhydratation orale

Au Nigéria, les maladies diarrhéiques tuent plus de 200 000 enfants de moins de cinq ans chaque année. En 2014, Nutrition International a contribué à traiter 367 967 cas supplémentaires de diarrhée chez les enfants de moins de cinq ans avec le zinc et les SRO.

L’utilisation du zinc, associé aux sels de réhydratation orale (SRO) pour traiter la diarrhée aide les enfants à récupérer plus vite et peut même leur sauver la vie.

Avec le soutien du gouvernement canadien, Nutrition International Nigéria collabore avec le gouvernement fédéral et le ministère de la santé de quatres états en vue d’améliorer l’accès à ce traitement d’importance vitale.

Cela comprend  l’amélioration de la disponibilité du zinc lui-même, ainsi que le renforcement des systèmes de prestations de santé et l’administration du traitement grâce aux professionnels de la santé de première ligne et aux établissements de santé publique et communautaires, pour atteindre les populations les plus difficiles à atteindre.

En 2014, Nutrition International Nigéria en collaboration avec le département du développement international (DFID) du Royaume Uni  a appuyé la formation de 248 agents de la santé dans les quatre états du Nigéria, Katsina, Jigawa, Zamfara et Yobe, sur les avantages du zinc et des SRO comme traitement de première ligne pour la diarrhée infantile. Cette formation comprenait l’amélioration de l’accès, de la couverture et de la sensibilisation de ce traitement salvateur.

 

Fer et acide folique

Au Nigéria, deux femmes enceintes sur trois souffrent d’anémie. La supplémentation des femmes enceintes en fer et en acide folique (FAF) est l’une des interventions majeures du ministère de la Santé nigérian pour lutter contre les décès maternels.

Nutrition International collabore avec le programme du PRRINN-MNCH financé par le DFID, afin de prouver le bien-fondé d’un modèle de renforcement de la supplémentation en FAF, par le biais des services de soins prénatals existant dans les établissements de santé.

Avec nos partenaires, nous travaillons dans quatre états du nord – Zamfara, Katsina, Jigawa, Yobe, afin que les femmes enceintes appartenant au quintile le plus pauvre bénéficient de la supplémentation en fer et en acide folique.

Notre programme associe l’intervention des bénévoles communautaires à celle des travailleurs de la santé de première ligne des établissements de santé publique, pour administrer ces suppléments.

Une stratégie de changement des comportements a été élaborée et lancée en 2013, et environ 250 professionnels de la santé ont été formés au bénéfice de la supplémentation en fer et en acide folique (FAF).

 

Sel iodé

Bien qu’il procède à l’iodation universelle du sel, le Nigéria a observé une réduction des niveaux d’iodation, exposant les nouveau-nés à un risque accru de maladies.

La carence en iode chez les femmes enceintes est responsable chaque année de 900 000 naissances d’enfants atteints de déficiences mentales à un certain degré.

Nutrition International surveille étroitement la situation et plaide en faveur d’une application ferme de la législation sur l’iodation.

L’année dernière, Nutrition International a appuyé les efforts pour l’assurance de la qualité et le contrôle, qui comprennent :

  • Deux séries de surveillance du sel ont été menées dans huit états par deux organismes de réglementation (NAFDAC et CPC)
  • Deux cents (200) protocoles d’assurance et de contrôle de la qualité
  • L’élaboration de 500 manuels pour la surveillance du sel
  • La formation de trente-trois (33) fonctionnaires travaillant pour les organismes de réglementation à l’utilisation du kit du test de l’iode